Le CRIF en action
|
Publié le 18 Octobre 2013

Les bienfaits de la circoncision des nouveau-nés

Par le Dr Bruno Halioua, Secrétaire général de l’AMIF (Association des Médecins Israélites de France)

 

Au terme de la résolution 1952, adoptée le 2 octobre par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, les 47 États membres ont été invités à prendre des mesures contre les "violations de l'intégrité physique des enfants" et en particulier la circoncision. Shimon Peres a exigé le retrait du texte tandis que le gouvernement israélien a évoqué une « tache morale ». En effet, tous les Juifs, quel que soit leur degré de religiosité, restent très attachés à la circoncision. Pour beaucoup, c’est le dernier lien qui les relie au judaïsme. Il n’est pas envisageable de rompre cette tradition qui constitue l'unique signe physique de la solidarité intergénérationnelle. 

Il n’est pas envisageable de rompre cette tradition qui constitue l'unique signe physique de la solidarité intergénérationnelle

Depuis près de 2000 ans, les antisémites ont toujours eu conscience de l’attachement des Juifs à la circoncision. Voilà pourquoi ils ont toujours voulu interdire la circoncision sous prétexte qu’il s’agissait d’un acte « barbare et rétrograde ». Nombreux les imbéciles qui véhiculent depuis plusieurs mois  des absurdités et bêtises sur la circoncision sur les réseaux sociaux. Ces ignorants ne savent pas que la prestigieuse American Academy of Pediatrics (AAP) qui a formé un groupe de travail multidisciplinaire avec les meilleurs spécialistes de la circoncision a établi en aout 2012 une déclaration selon laquelle les bénéfices de la circoncision néonatale étaient supérieurs aux risques (http://www.aap.org/en-us/about-the-aap/aap-press-room/pages/Newborn-Male-Circumcision.aspx). Tous les médecins  connaissent parfaitement les huit arguments en faveur de la circoncision néonatale qu’il est important de rappeler.

1)         OUI la circoncision assure une protection contre certaines infections sexuellement transmissibles (IST) comme la syphilis, l’herpès génital, le chancre mou et les infections à Human Papilloma Virus (HPV),

2)         OUI la circoncision prévient la survenue de  cancers du pénis et du gland.

3)         OUI le risque de cancer du col utérin chez les femmes dont le partenaire est circoncis diminue

4)         OUI la circoncision assure une protection contre le SIDA en permettant de réduire de 60% à 70% la transmission hétérosexuelle du VIH.

5)         OUI la circoncision limite les infections urinaires infantiles graves, car les garçons non circoncis ont environ 10 fois plus de risques de contracter une infection urinaire que ceux qui le sont.  

6)         NON la circoncision ne gâche pas le plaisir sexuel aussi bien chez l’homme que chez la femme

7)         NON la circoncision n’est pas traumatisante pour les nouveau-nés qui disposent de capacités pour supporter le stress et pour assurer une cicatrisation rapide.

8)         OUI les complications sont exceptionnelles (moins de 0,5%) et le plus souvent mineures entre les mains d’un mohel expérimenté.

En conclusion des centaines d’études médicales ont prouvé formellement que la circoncision du nouveau-né prévenait efficacement de nombreuses affections médicales potentiellement graves. Il serait intéressant que nos parlementaires européens soient informés des bénéfices médicaux de la circoncision néo-natale, car cela les aiderait probablement à réviser leur jugement. 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.