Editorial du président
|
Publié le 9 Avril 2013

Le Grand Rabbin de France

 

Je suis bouleversé, et nous sommes nombreux à l'être, par les développements publics et les révélations successives qui mettent en cause l'image de notre Grand Rabbin de France.

 

Gilles Bernheim est mon ami. Une vie comme la sienne ne peut pas être otage de quelques défaillances dans un domaine de qualification intellectuelle ou académique qui reste connexe à son activité de rabbin. Je suis convaincu que les éventuelles faiblesses, détresses ou maladresses de l'homme - qui n'en a pas? - ne l'empêchent pas d'exercer une charge dans laquelle il n'a pas failli et où il a présenté d'une voix  éloquente un judaïsme ouvert sur la cité et rigoureux sur les principes.

 

C'est au nom même de ces principes, que j'attends, que nous attendons tous, une explication claire et complète.

 

J'imagine la tourmente dans laquelle il vit, mais il doit cette explication à la communauté juive, frappée derrière lui, et plus largement à la communauté nationale dans laquelle sa place est importante et que parcourt actuellement un mouvement de rejet des élites aux suites potentiellement désastreuses. Il la doit à sa famille et surtout à lui-même.

 

Il a promis cette explication pour les jours prochains. Je lui garde d'ici là ma confiance et mon amitié.

 

Richard Prasquier

Président du CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.