Editorial du président
|
Publié le 24 Août 2012

Une flytille particulière : Bienvenue en Palestine

Une centaine de militants pro-palestiniens, dont une majorité sont liés à Capjpo-Europalestine veulent aller dans les territoires palestiniens de Cisjordanie. Les tentatives précédentes (juillet 2011 et avril 2012)  par l’aéroport Ben Gourion ayant échoué, le passage doit se faire cette fois-ci par le Pont Allenby en provenance d’Amman. Les autorités israéliennes ont fait part de leur volonté de s’opposer à ce voyage.

 

Richard Prasquier

nous aimerions vivre dans un monde où les interdictions de circuler n’existeraient plus. Partout et pour tous…

Le quai d’Orsay s’en est inquiété et a exprimé  aux autorités israéliennes, dans un communiqué largement repris par la presse, son attachement à la liberté de circulation vers et dans les territoires palestiniens.

 

Pourtant, il ne s’agit pas ici uniquement d’un problème de liberté de circulation. L’entrée des territoires palestiniens en Cisjordanie est ouverte aux touristes étrangers, parmi lesquels les militants propalestiniens, qui y vont et circulent librement. Seuls les Israéliens subissent des restrictions de sécurité pour la zone A.

 

Lorsque des membres du même groupe étaient venus en décembre 2010, ils avaient participé à plusieurs manifestations dont la plupart ont entrainé des affrontements avec l’armée israélienne. De fait, chacun sait que l’objectif de ces militants est justement de provoquer ces affrontements pour les médiatiser le plus possible.

 

La présence avérée de membres de Forsanne Alizza dans les délégations précédentes, les rencontres précédentes avec le Hamas, et enfin les propos de l’organisateur de la mission portant sur les médias français un commentaire qu’on peut qualifier d’antisémite, tout cela montre bien qu’il y a autre chose chez ces militants qu’un simple souci humanitaire envers les Palestiniens : il y a la haine, une haine extrême, pathologique, envers Israël et les « sionistes ».

 

Dans les circonstances actuelles et quelque attachement que l’on ait, et nous en avons bien plus qu’Europalestine, pour la liberté d’expression, nous pouvons comprendre qu’Israël préfère prévenir des troubles certains à l’ordre public aux conséquences imprévisibles. Et nous aimerions vivre dans un monde où les interdictions de circuler n’existeraient plus. Partout et pour tous…

 

Il y a, écrivons-le encore une fois, tellement de lieux où un témoignage humanitaire est nécessaire ! Mais comme les Juifs peuvent difficilement être tenus responsables (encore que…) des atteintes aux Droits de l’Homme en  Syrie, au Soudan, au Congo, au Pakistan ou en Corée du Nord, les missions militantes dans ces régions sont beaucoup moins intéressantes. Et pourtant il ne s’agit pas dans ces endroits d’une simple interdiction d’entrée à des touristes un peu particuliers…

 

Richard Prasquier

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.