Associations membres

Toutes les associations membres

A
B
C
D
E
F
H
J
K
L
M
N
O
R
S
U
W
Articles les plus lus cette semaine

Fil d’actualité

Ruth Ouazana : Le principe est que tout le monde accepte l’esprit d’ouverture

|
30 Octobre 2008
« Apprendre, rencontrer, partager », tels sont les principes de Limoud, le forum de la vie juive, qui se tiendra du 21 au 23 novembre près de Paris. Organisé dans différents pays, cet évènement a lieu en France depuis trois ans. Sur tout un week-end, les 450 participants vont découvrir différents pans de la vie juive à travers 120 activités. « Chacun a la possibilité de construire son propre parcours de la vie juive en participant aux sessions de son choix selon ses intérêts personnels », explique la présidente et fondatrice de Limoud France, Ruth Ouazana, à la newsletter du CRIF.

Rachida Dati : «J’aime Israël et les Israéliens»

|
29 Octobre 2008
"Nous voulons aider les Palestiniens à construire un Etat mais ils doivent renoncer au terrorisme", a déclaré Rachida Dati à la Newsletter du CRIF dans une interview accordée quelques jours après que la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, a effectué en Israël et dans les Territoires palestiniens du 19 au 21 septembre 2008.

Nicole Yardeni : Travailler pour lutter contre les stéréotypes et les préjugés

|
24 Octobre 2008
Dans un entretien accordé à la Newsletter du CRIF, Nicole Yardeni, la présidente du CRIF Toulouse Midi-Pyrénées, revient sur son parcours et évoque les prochains projets de sa délégation.

Ariel Muzicant, président de la communauté juive d’Autriche : le danger imminent est la crise économique

|
23 Octobre 2008
30 % des voix. Tel est le score des deux formations d'extrême droite autrichienne lors des dernières élections législatives, le 28 septembre. Un résultat peu rassurant. Pourtant, Ariel Muzicant, le président de la communauté juive en Autriche, relativise: "Il s'agit d'un vote sanction. Nous avions deux grands partis qui pendant 18 mois n'ont fait que se disputer. Les Autrichiens ont manifesté leur mécontentement en votant pour les partis d'extrême droite." Restant vigilant, Ariel Muzicant rappelle tout de même le danger de voter pour ces partis dont les cadres sont racistes et antisémites. Le fait que les électeurs ne sont pas d'extrême droite n'excuse en rien le comportement des autres partis qui ne rechignent pas à former un gouvernement avec des représentants de ces formations politiques: "Ce qui nous dérange, c'est qu'il n'y a pas eu, comme en France ou en Belgique, une sorte de cordon sanitaire de tous les autres partis pour ne pas former un gouvernement avec le FPÖ et le BZÖ. En Autriche, la gauche l'a plus ou moins fait entendre mais la droite semble plus ouverte à cette idée." La communauté juive et les associations d'anciens déportés ont d'ailleurs lancé un appel contre l'élection du député du FPÖ, Martin Graff, pour la vice-présidence du Parlement.

Françoise Rudetzki : «Pendant 22 ans, j’ai fais ce que je crois être mon devoir»

|
08 Octobre 2008
Après 22 ans de combat contre le terrorisme et pour l’aide aux victimes, Sos Attentats a été dissout. Interrogée pour la newsletter du CRIF, Françoise Rudetzki, fondatrice de l’association, dresse le bilan de ces dernières années et revient sur les raisons qui ont poussé à prendre cette décision.

Une école juive moderne plurielle

|
03 Septembre 2008
Aux portes, des mezouzot [boîtier contenant un parchemin sur lequel sont inscrits des versets bibiliques] roses, violettes… en pâte cuite. « Ce sont les enfants de l’école qui ont fabriqué toutes les mezouzot », explique la directrice de l’école juive moderne, Josée Vaisbrot. Ouverte à la rentrée 2007 dans le 17e arrondissement, cette école est née de l’initiative des trois communautés : Adath Shalom, MJLF et ULIF. Pour autant, elle ne s’inscrit pas dans une mouvance libérale mais plurielle. « Ici on rassemble toutes les pratiques de la communauté. On a à la fois des familles de mariage mixte et des familles orthodoxes modernes qui se retrouvent dans ce projet ». L’école a, en effet, instauré un « minimum commun » de pratique qui se définit par le respect de la cashrout du Beth Din [Tribunal rabbinique] de Paris, la prière le matin, les bénédictions avant de manger et le "Birkat amazon" [bénédictions après le repas]. L’enseignement des fêtes est vécu au quotidien. « L’école a fait une lecture de la Méguila [parchemin] à la fête de Pourim, un seder de Roch Hachana [repas traditionnel du Nouvel An juif], un repas sous la souccah [cabane] avec les parents à la maison Moadon. On a fait un seder de Pessah avec le rabbin Farhi. Chaque fois, on a invité un rabbin d’une des trois communautés », précise Josée Vaisbrot.

Pages