Actualités
|
Publié le 14 Décembre 2020

Hommage - Disparition de Maurice Minkowski, rescapé de la Shoah

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de Maurice Minkowski, âgé de 95 ans, le 13 décembre 2020. Maurice Minkowski était résistant dans les Francs Tireurs et Partisans (FTP). Il a été déporté à Auschwitz dans le dernier convoi parti de Drancy, le 31 juillet 1944. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Maurice Minkowski est né le 8 janvier 1925 à Przytyk (Pologne). Dans moins d'un mois, le 8 janvier 2021, il aurait fêté ses 96 ans.

Il était issu d'une famille juive polonaise traditionnelle, pratiquante et surtout nombreuse de 8 enfants. 

En 1927, il émigre en France avec ses parents, Abraham Minkowski et Maryem Rosenbaum, et ses frères et soeurs. Maurice est alors le benjamin d’une fratrie de cinq enfants : Berthe, Esther, Herman et Chana. Installée à Paris, la famille s'agrandit de trois nouveaux enfants, Eva, Léon et Hélène.

Maurice Moszek Minkovski (S) — Déporté·e·s de Lyon et sa région

La famille Minkowski (source : USC Shoah Fondation)

En août 1941, son père Abraham Minkowski est arrêté et déporté par le convoi du 29 juillet 1942 à Auschwitz-Birkenau. Il ne reviendra pas. Maurice échappe par chance à l’arrestation et parvient à rejoindre Toulouse, en zone Sud. La mère de Maurice part s’installer à Lyon avec ses enfants. Maurice les rejoint. 

Engagé avec plusieurs camarades dans les Francs-Tireurs et Partisans (FTP), il est au cœur de nombreuses actions de résistance.

Il est finalement arrêté par Klaus Barbie le 15 juin 1944 avec ses deux sœurs, Esther et Chana. Il a 20 ans.

Maurice et Esther sont transférés au camp de Drancy le 4 juillet 1944, puis déportés à Auschwitz-Birkenau par le convoi n°77 du 31 juillet 1944. C'est le dernier convoi à partir de Drancy pendant la guerre. Chana échappe à la déportation grâce à de faux-papiers.

Séléctionné pour le travail, Maurice est ensuite transféré au camp de Hailfingen, près du camp de Natzwiller-Struthof, avant d’être à nouveau déplacé vers Dachau. C’est dans ce dernier camp qu’il est libéré par l’armée américaine le 29 avril 1945.

A la fin de la guerre, il est très affaibli et ne pèse que 29 kilos.

De retour à Lyon le 29 mai, il retrouve sa famille. Sa sœur Esther survit également à la déportation et rentre en France le 2 juin 1945.

En 1949, il épouse Marcelle Minkowski, résistante arrêtée lors d'une action militante le 8 novembre 1942 à Paris. Tous deux s'installent à Fontenay-sous-Bois en 1980. Ils y étaient très appréciés et intégrés. 

Nous ne l'oublierons jamais. 

Témoignage de Maurice Minkowski

Le 29 juin 2011 il a été décoré de la Légion d'Honneur par un de ses camarades de déportation, Jacques Damiani. 

Cette distinction, décernée à la demande du maire de Fontenay par le président de la République, récompense l'engagement de cet homme dans la Résistance et son parcours durant le Seconde Guerre mondiale.

 

Sa femme, Marcelle Minkowski, également résistante, est décédée en novembre 2016 à l'âge 90 ans.

Source : Journal municipal d'informations locales de Fontenay-sous-Bois

Sources :

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.