Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Janvier 2015 / 16 Décembre 2020 : Justice a été rendue

18 Décembre 2020 | 52 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Jeudi 6 septembre s'est tenue la cérémonie d'échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive, la Maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente du Conseil régional d'Ile de France Valérie Pécresse.

Jeudi 26 juillet, j'ai écrit au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian afin de lui faire part de mon étonnement face à l'absence de mention d’Israël dans les déclarations du Quai d'Orsay suite à l'évacuation de casques blancs syriens.

Mercredi 25 juillet, j'ai adressé des courriers aux Présidents respectifs de la Fédération Française des Échecs et de la Fédération Française de Judo. L'objectif : mener à bien le combat pour l'égalité et contre la discrimination de toute nature.

Pages

Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Pages

Opinion

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

Pages

Janvier 2015 / 16 Décembre 2020

Cette fin de semaine a été marquée par l’annonce du verdict dans le procès des attentats de janvier 2015.

Les attentats islamistes et antisémites de Charlie Hebdo, de la porte de Montrouge et de l'Hyper Casher. Un long procès qui nous a fait revivre ces heures cauchemardesques durant lesquelles la France, Paris, nos valeurs, nos libertés avaient été attaquées et meurtries.

Ces longs jours d’horreur pour lesquels les victimes, leurs familles et tous les citoyens attendaient que soit rendue Justice, que soient nommées les choses et l’idéologie qui avait frappé. 

Après de longues semaines, souvent interrompues, est venu le temps des plaidoiries. Chaque avocat avait sur lui non seulement la lourde tâche de trouver les mots justes pour défendre ses clients mais il avait aussi le poids de l’Histoire.

Chacun d’eux devenant la voix des Français traumatisés à tout jamais et qui pour nombre d’entre eux porteraient toute leur vie les cicatrices de ces jours sombres.

Des monstruosités qui n’ont cessé de se répéter par les attentats récents et les crimes islamistes perpétrés depuis.

Au tribunal de Paris, étaient jugés non seulement les coupables ou complices de janvier 2015 mais aussi les fantômes et souvenirs de la longue liste de ceux qui avaient frappé avant, qui ont frappé depuis et qui malheureusement risquent de frapper demain.

Ce procès avait la lourde tache de dire au nom du peuple français :

Non au terrorisme islamiste !

Oui à la liberté d’expression !

Oui nos valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité !

Non au racisme.

Non à l’antisémitisme qui ronge encore notre société.

Mardi 16 décembre 2020 restera un jour qui je l’espère fera partie de notre mémoire collective.

Une date qu’il faudra inscrire dans les programmes de nos écoles.

Une date et des plaidoiries qui devraient être étudiées, analysées et enseignées. 

Une date, qui en mémoire des victimes, fera espérer un avenir meilleur. Les avocats, par leurs mots, par la force qu’ils ont mis à les dire, ont été des témoins de l’Histoire, des médecins de l’Ame de notre société qui souffre. 

Qu’ils en soient chacun remercier au nom du peuple français, des Femmes et des Hommes libres, de nos valeurs républicaines et aussi au nom des Juifs du monde si souvent pris pour cibles. 

Merci à Maître Klugman, Maître Korchia, Maître Malka, Maître Siksik, Maître Melki, Maître Maktouf et à toutes celles et tous ceux qui ont permis de rendre justice et nous autorisent à croire en un avenir meilleur.

La Liberté se gagne et se mérite. 

Restons vigilants, unis, combattifs et forts 

 

Gil Taïeb 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.