Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Janvier 2015 / 16 Décembre 2020 : Justice a été rendue

18 Décembre 2020 | 52 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

 

Dans le cadre du match de foot qui doit opposer le RC Strasbourg au Maccabi Haïfa FC, le Préfet de la Région Grand-Est a publié ce matin un arrêté inquiétant et profondément dérangeant. Je me suis entretenu avec le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, et avec le Directeur de Cabinet du Préfet du Bas-Rhin. Un nouvel arrêté devrait être publié, supprimant notamment l'interdiction des drapeaux nationaux et des signes de soutien aux deux équipes.

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Découvrez ma lecture du livre de Ginette Kolinka, "Retour à Birkenau".

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Pages

Actualité
Portrait de Gil Taïeb
Blog du Crif - Hors Normes
|
18 Octobre 2019
Catégorie : Actualité

Dans le cadre du match de foot qui doit opposer le RC Strasbourg au Maccabi Haïfa FC, le Préfet de la Région Grand-Est a publié ce matin un arrêté inquiétant et profondément dérangeant. Je me suis entretenu avec le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, et avec le Directeur de Cabinet du Préfet du Bas-Rhin. Un nouvel arrêté devrait être publié, supprimant notamment l'interdiction des drapeaux nationaux et des signes de soutien aux deux équipes.

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Pages

Antisémitisme

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

J'ai été interviewé par Marc-Olivier Fogiel et Eléanor Douet, sur RTL, lundi 30 mai 2016, à la suite de mon élection à la Présidence du Crif.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Portrait de Jean Pierre Allali
LECTURES
|
24 Mai 2016
Catégorie : France, Antisémitisme

Malka Marcovich et Jean-Marie Dubois publient un ouvrage original sur un thème peu exploré jusqu'ici:la contribution de la société des transports parisiens à l'organisation de la déportation des Juifs de France aux heures sombres de l'Occupation nazie

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

 
Lors d’une allocution devant le Conseil de sécurité, Rafael Ramirez, représentant du Venezuela auprès des Nations-Unies, a lancé… « Qu’est-ce qu’Israël a l’intention de faire avec les Palestiniens ? Vont-ils disparaître ? Est-ce qu’Israël cherche à imposer une Solution finale sur les Palestiniens ? » 
 

Décryptage.

 

Deux historiens français l’ont fait et publient ce mois d’avril en collection Que Sais-je Les 100 mots de la Shoah.

"La Place de la République ne vous appartient pas".

Dimanche dernier, des militants du Collectif Anti Boycott se sont rendu face à une manifestation BDS.

Quel est donc ce mouvement qui s'est vu offrir une tribune hier au journal télévisé de France 2 ?

Lundi 11 janvier, à Marseille, un jeune turc de 15 ans attaquait à la machette un enseignant juif portant une kippa. Une affaire qui devait provoquer une grande émotion, et qui a inspiré à Jérôme Fenoglio, le directeur du journal « Le Monde », un éditorial remarquable. En voici un extrait : « Ce mal, il faut le considérer pour ce qu’il est : le produit des noces mortelles entre djihadisme et antisémitisme. Le terrorisme fondamentaliste (…) reprend tous les stéréotypes du vieil antisémitisme européen, accommodé à la sauce de l’heure, mélange de théories du complot importées du Moyen-Orient et transportées par Internet ».

A force de tenir des raisonnements primaires, ami de Gôôôôche, tu es devenu primaire

Pages

Opinion

Depuis plusieurs années, le cinéma international ne cesse de plébisciter les cinéastes iraniens. Asghar Farhadi en est l’exemple même. Cependant, certains réalisateurs n’ont pas la chance d’être autant ovationnés.

Pour leur cinéma engagé, frontal et dénonciateur du pouvoir politique et du régime iranien, grand nombre de réalisateurs iraniens ont été, pour les plus chanceux, contraint à l’exil, tandis que d’autres en détention, subissent le triste sort réservé aux prisonniers iraniens.

Pages

Janvier 2015 / 16 Décembre 2020

Cette fin de semaine a été marquée par l’annonce du verdict dans le procès des attentats de janvier 2015.

Les attentats islamistes et antisémites de Charlie Hebdo, de la porte de Montrouge et de l'Hyper Casher. Un long procès qui nous a fait revivre ces heures cauchemardesques durant lesquelles la France, Paris, nos valeurs, nos libertés avaient été attaquées et meurtries.

Ces longs jours d’horreur pour lesquels les victimes, leurs familles et tous les citoyens attendaient que soit rendue Justice, que soient nommées les choses et l’idéologie qui avait frappé. 

Après de longues semaines, souvent interrompues, est venu le temps des plaidoiries. Chaque avocat avait sur lui non seulement la lourde tâche de trouver les mots justes pour défendre ses clients mais il avait aussi le poids de l’Histoire.

Chacun d’eux devenant la voix des Français traumatisés à tout jamais et qui pour nombre d’entre eux porteraient toute leur vie les cicatrices de ces jours sombres.

Des monstruosités qui n’ont cessé de se répéter par les attentats récents et les crimes islamistes perpétrés depuis.

Au tribunal de Paris, étaient jugés non seulement les coupables ou complices de janvier 2015 mais aussi les fantômes et souvenirs de la longue liste de ceux qui avaient frappé avant, qui ont frappé depuis et qui malheureusement risquent de frapper demain.

Ce procès avait la lourde tache de dire au nom du peuple français :

Non au terrorisme islamiste !

Oui à la liberté d’expression !

Oui nos valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité !

Non au racisme.

Non à l’antisémitisme qui ronge encore notre société.

Mardi 16 décembre 2020 restera un jour qui je l’espère fera partie de notre mémoire collective.

Une date qu’il faudra inscrire dans les programmes de nos écoles.

Une date et des plaidoiries qui devraient être étudiées, analysées et enseignées. 

Une date, qui en mémoire des victimes, fera espérer un avenir meilleur. Les avocats, par leurs mots, par la force qu’ils ont mis à les dire, ont été des témoins de l’Histoire, des médecins de l’Ame de notre société qui souffre. 

Qu’ils en soient chacun remercier au nom du peuple français, des Femmes et des Hommes libres, de nos valeurs républicaines et aussi au nom des Juifs du monde si souvent pris pour cibles. 

Merci à Maître Klugman, Maître Korchia, Maître Malka, Maître Siksik, Maître Melki, Maître Maktouf et à toutes celles et tous ceux qui ont permis de rendre justice et nous autorisent à croire en un avenir meilleur.

La Liberté se gagne et se mérite. 

Restons vigilants, unis, combattifs et forts 

 

Gil Taïeb 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.