Actualités
|
Publié le 14 Janvier 2021

Crif - Le livreur partenaire Deliveroo condamné par la justice

Il y a quelques jours, le comportement antisémite d'un livreur partenaire Deliveroo a provoqué une vague d'indignation. Le président du Crif, Francis Kalifat s'est entretenu à ce sujet avec la Directrice générale de Deliveroo en France. Aujourd'hui, les actes de cet individu ont été condamnés par la Justice. Un verdict à la hauteur de l’acte antisémite inacceptable, de refus de livraison de restaurants et clients parce-que Juifs.

Deux restaurants casher de Strasbourg ont porté plainte contre un livreur Deliveroo antisémite ayant décrété jeudi qu'il ne se déplaçait « pas pour les juifs ». Le Crif Alsace et le Consistoire israélite du Bas-Rhin se sont également portés partie civile.

Le Crif Alsace a signalé les faits au bureau du procureur par l'intermédiaire de son délégué régional, Pierre Haas, ainsi qu'alerté la direction de la plateforme dès dimanche soir. 

Aujourd'hui, jeudi 14 janvier, le livreur Deliveroo accusé d'antisémitisme à Strasbourg a été jugé par le tribunal correctionnel de Strasbourg.

 

En tant que partie civile, le délégué régional du Crif Alsace, Pierre Haas a assisté à l'audience. Il relate pour nous les événements. 

L’auteur de ces actes a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Strasbourg, jeudi 14 janvier.

Il s’agit d’un jeune algérien, sans droit de séjour, d’à peine 18 ans, venu en France, il y a quelques mois pour essayer de faire carrière dans le football. Il utilisait, contre reversement et de façon non déclarée, le compte Déliveroo d’une tierce personne. Malgré cela, la police a pu le tracer et le débusquer très rapidement.

Il a essayé par tous les moyens possibles de nier les faits et son avocat de semer le doute sur sa culpabilité. Mais les témoignages clairs des restaurateurs et la technologie l’accablent.

Le représentant du Crif est monté à la barre pour expliquer que la forte médiatisation de l’affaire démontre qu’en France de tels actes choquent et sont refusés. Mais qu’en effet certains pays ne partagent pas ces valeurs et peuvent au contraire développer une culture de rejet de l’Occident, de la France et des Juifs. Or de plus en plus de jeunes migrants viennent légitiment dans notre pays pour y trouver un avenir qu’ils ne peuvent avoir dans le leur. Il est essentiel de porter un message clair à leur attention , celui qu’ils doivent adhérer à nos valeurs.

Le procureur adjoint, M. Chevrier, a démontré la culpabilité de l’auteur et rappelé le contexte de développement des actes antisémites en France et notamment à Strasbourg, ces derniers temps, pour requérir une peine lourde de 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt compte tenu de l’ordonnance d’expulsion qui est requise par la Préfecture au titre de sa situation irrégulière et de ces faits.

Dans son préambule le Président du tribunal a constaté que l’éducation du jeune homme s’est faite en Algérie mais a tenu à rappeler qu’en France, depuis la Révolution, il n’y a pas de discrimination à faire au sein de la Nation et qu’il convenait de l’exprimer fermement. L’accusé a été condamné à 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt et le Président a précisé que l’ordonnance d’expulsion comprends l'interdiction de revenir sur le territoire national pendant 3 ans. 

Une condamnation chargée de symbole.

 

Dès lundi, la Direction du Crif à Paris a immédiatement pris contact avec la Direction de Deliveroo, et s'est entretenu avec le Porte-parole de Deliveroo. Un entretien par Zoom a été organisé dès l'après-midi entre Francis Kalifat, Président du Crif et Melvina Sarfati El Grably, Directrice Générale de Deliveroo France. L'entretien est suivi d'une nouvelle déclaration de condamnation de Mme Sarfati El Grably sur Linkedin, puis d'un commentaire dans lequel elle cite son entretien avec Francis Kalifat.

L'ensemble des institutions juives et des associations antiracistes comprennent le symbole de ces actes ignobles et rejoignent le Crif dans une condamnation sans appel. Il est essentiel d'assurer la sécurité dans le cadre des livraisons alors que le Click and collect reste le seul moyen des restaurateurs de travailler pendant la crise sanitaire. L'interpellation rapide a permis d'engager une procédure en comparution immédiate de l'auteur et un jugement exemplaire.

 

Le Crif vous propose aussi :

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.