Lu dans la presse
|
Publié le 14 Février 2013

Élie Semoun : « Je vais me faire un plaisir de tenir Dieudonné au courant de ma venue en Israël… »

 

Exclusif JSSNews: C’est un humoriste timide et sincère que Jonathan Simon-Sellem a pu interviewer, le 12 février 2013. Élie Semoun a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses pour parler de sa vie, de la France, de sa représentation en Israël le 14 mars 2013 (production David Stern / Lollyprod), et donc aussi plus globalement d’Israël et… de Dieudonné ! Extraits :

 

JSSNews : Vous êtes juif, vous ne l’avez jamais caché : est-ce que vous ressentez personnellement cet antisémitisme ?

 

Élie Semoun : Non, sincèrement jamais. Les yeux dans les yeux, on ne m’a jamais traité de sale juif, on ne m’a jamais insulté, et pourtant, avec ma tête et mon nom… Je me balade partout en France, je ne me cache pas. Je vais être honnête avec vous, je n’en ai jamais souffert. Mais je crois que ce que les gens ont contre Arthur, c’est qu’il est le symbole du juif qui a réussi ! Et ça, ça rend dingues les gens en France. J’ai l’impression, non, d’ailleurs c’est une certitude, qu’en France, on n’a pas le droit de réussir. Si on réussit, c’est toujours suspect ! Si vous rajoutez à ça le fait que le mec est juif, ça rend fous ces gens !

 

Ce que vous dites me fait penser à deux choses : la première, c’est l’affaire Depardieu (dans laquelle vous avez pris position), et la deuxième, c’est concernant Arthur, est-ce qu’il est victime de tout cela parce qu’il est juif ou parce qu’il soutient Israël – ou les deux ?

 

Souvent, on me parle de Dieudonné et on me demande de parler à sa place : je ne le peux pas. Vous me demandez de parler à la place des gens qui sont bêtes et racistes, mais je ne peux pas parler à leur place ! Je ne sais pas ce qu’ils ont dans la tronche et cela ne m’intéresse pas ! S’ils sont bêtes comme ils en ont l’air, et s’ils pensent que le fait d’être juif est un délit, qu’être riche est aussi un délit, et que le fait d’aimer Israël est un délit, alors qu’ils aillent se faire foutre ! Je ne peux pas parler à leur place. Je sais qu’un jour, parce que je viens en Israël, je vais très certainement me faire insulter par des gens, ce qui est incroyable ! Au mois de juin, je vais jouer à l’Olympia pour la Croix Rouge israélienne, le Maguen David Adom, et je sais que des gens vont trouver le moyen de le savoir et de m’insulter. Je ne sais pas quoi dire à ces cons-là ! Je n’ai pas d’arguments contre cette bêtise.

 

Vous qui soutenez Israël, avez-vous déjà eu des problèmes liés à votre soutien à ce pays ?

 

Moi je suis loin, enfin en France nous sommes loin du conflit israélo-palestinien, et qu’est-ce que cela veut dire, d’ici, « je soutiens Israël » ? Rien. J’aime ce pays parce que c’est le pays de mes racines, mais après je n’y connais rien en politique. Je ne suis qu’un artiste. C’est symbolique. Je sais aussi que c’est important pour moi de venir en Israël, mais je ne suis pas un homme politique…

 

Donc vous n’avez pas suivi les dernières élections israéliennes ?

 

Non. Désolé…

 

Je ne vous en veux pas !

 

C’est de l’ignorance de ma part, mais je ne sais trop ce que ça fait de mélanger politique et artistique. Vu ce qui est arrivé à Dieudonné, à ce qu’il a dit et fait, cela ne m’intéresse pas de mélanger les genres. J’ai des idées, je suis un citoyen, mais cela s’arrête là.

 

Vous parlez de Dieudonné et vous vous doutez bien que le sujet va venir sur la table : est-ce que, pour reprendre son expression qui lui est si particulière, c’est une « quenelle » que vous lui mettez en venant vous produire en Israël ?

 

Ah, une quenelle ? (rire) Je vais me faire un plaisir de le tenir au courant de ma venue bien sûr…

 

Mais vous ne venez pas pour le tacler ?

 

Non, pas du tout. Je ne fais pas ma vie en fonction de lui. Cela fait longtemps que j’ai envie de venir, ça fait longtemps qu’on me demande de venir, donc je viens, mais je ne pense pas à lui. Encore une fois, voyez-moi comme un artiste et non pas comme un politicien. Il fait de la politique malheureusement… Et je dis malheureusement, car c’est un des mecs les plus drôles quand il ne fait qu’être artiste, mais s’il n’était pas antisémite, il serait… Enfin, il est très drôle, je ne sais pas pourquoi il a tout mélangé…

 

Beaucoup disent en effet qu’il était très drôle quand il ne faisait que ça. Comment est votre relation avec Dieudonné ? Évitez-vous ces sujets ?

 

Cela fait longtemps que je ne l’ai pas vu, au moins un an. Mais quand on s’est vu, on a parlé de tous ces problèmes, mais il est totalement… Vous savez, dans le passé, on avait un sketch qui s’appelait Le Grand Gana. C’était un chef de secte, et moi j’arrivais et lui, le Grand Gana, il me ganaïsait de fond en comble. Je lui donnais tout, ma carte bleue, ma femme, etc. Je pense qu’aujourd’hui, Dieudonné est ganaïsé ! Il est dans une sorte de secte bizarre…

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.