Lu dans la presse
|
Publié le 6 Janvier 2011

Israël demande à l'UE de créer une force internationale pour empêcher la contrebande vers Gaza

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a appelé, mercredi 5 janvier 2011, l’Union européenne à mettre sur pied une force «réelle et efficace» pour empêcher la contrebande d'armes dans la bande de Gaza.




L’appel de Lieberman a eu lieu lors d'une rencontre à Jérusalem avec la chef européenne de la politique étrangère, Catherine Ashton, l’une des principales voix à avoir appelé appelant Israël à permettre la libre circulation des biens et des personnes depuis et vers Gaza. AVIGDOR Lieberman, selon un communiqué publié par son bureau, a déclaré à Catherine Ashton que la raison pour laquelle le gouvernement Olmert avait imposé un bouclage de Gaza en 2007 était l’arrêt de la contrebande incessante d'armes dans la région. « Si l’on veut parvenir à une levée totale des restrictions, il faut créer une force, concrète et efficace, pour empêcher cette contrebande », a-t-il dit. «Je peux vous promettre qu’à la minute où la contrebande d'armes vers Gaza s'arrêtera, les restrictions seront levées », a-t-il ajouté. Le ministre des Affaires étrangères a déclaré que la coopération étroite entre l'UE et Israël pourrait conduire à un véritable changement de la situation dans la région, si l’Europe comprend que «le problème, ce sont les actes terroristes de Gaza, et pas les restrictions destinées à empêcher ces actes ».
Avant l'arrivée de Catherine Ashton en Israël, son bureau a publié une déclaration disant que le but de sa visite était de rencontrer les dirigeants des deux côtés pour «confirmer l'engagement de l'Union européenne envers le processus de paix, et réitérer la nécessité de l’ouverture plus avant des points de passage vers Gaza, afin de permettre la poursuite de sa reconstruction et de sa reprise économique ». En dehors de son entrevue avec Avigdor Lieberman, Catherine Ashton a également rencontré, mercredi 5 janvier, le ministre de la Défense Ehud Barak, et la chef de l'opposition Tzipi Livni. Elle a prévu de rencontrer les dirigeants palestiniens à Ramallah ce jeudi 6 janvier 2011.



Benjamin Netanyahou, quant à lui, doit se rendre à Charm el-Cheikh, ce même jour, pour une rencontre avec le président égyptien Hosni Moubarak. Le bureau du premier ministre précise que Benjamin Netanyahu a été en contact régulier avec le dirigeant égyptien, et qu'il considère les relations avec l'Égypte comme l’une des « pierres angulaires de la paix et de la stabilité dans la région ». Les discussions devraient porter sur le processus de paix et sur les « grandes questions de la stabilité régionale ». Benjamin Netanyahu sera accompagné du ministre de l'Industrie, du commerce et du travail Benjamin Ben-Eliezer, d’Uzi Arad qui a eu une réunion la semaine dernière en Egypte avec Omar Suleiman, et de son attaché militaire, le général Yohanan Locker.



Photo : D.R.



Sources : Jerusalem Post ; Haaretz





Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.