Lu dans la presse
|
Publié le 3 Mars 2011

Juppé : l’UPM «plus nécessaire que jamais»

Le nouveau chef de la diplomatie, Alain Juppé, a appelé, mercredi 2 mars 2011, à "relancer" l'Union pour la Méditerranée (UPM), "plus nécessaire que jamais", selon lui, pour permettre aux citoyens de sa rive Sud de vivre chez eux en connaissant démocratie et prospérité.




"C'est notre devoir d'accompagner les peuples du Sud dans leur marche pour la démocratie. Le destin hésite en Tunisie, en Egypte, en Libye : le meilleur est possible, le pire est possible", a-t-il rappelé devant l'Assemblée nationale, alors que les Libyens sont encore en pleine insurrection contre le colonel Kadhafi et que rien n'est réglé en Tunisie et en Egypte après les chutes de Ben Ali et de Hosni Moubarak.



La chancelière allemande Angela Merkel a estimé, pour sa part, le même jour, que l'Union pour la Méditerranée (UPM) pouvait jouer un rôle dans le soutien de l'Europe aux changements en cours dans les pays arabes. "L'existence de l'Union pour la Méditerranée est une bonne chose. Cela va nous offrir de nouvelles perspectives pour commencer à travailler ensemble avec les pays d'Afrique du nord" à la lumière des bouleversements en cours, a déclaré Mme Merkel lors d'une conférence de presse avec son homologue autrichien Werner Faymann.



Enfin, le nouveau ministre français des Affaires étrangères a annoncé mardi 1er mars sur TF1 que son premier voyage officiel, en dehors de l'Europe, se déroulerait «en Egypte au cours du week-end prochain. Je m'y rendrai pour bien montrer que la France est très attentive à ce qu'il se passe là-bas». «Une grande partie de notre destin va se jouer de part et d'autre de la Méditerranée », a déclaré Alain Juppé.



Photo : D.R.



Sources : le Figaro du 3 mars 2011 ; Ouest-France



Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.