Lu dans la presse
|
Publié le 8 Février 2018

#Actu #HaineSurInternet - La toile de la haine

Depuis quelques années, les discours antisémites fleurissent en ligne. Particulièrement en France. En toute impunité.

Publié le 7 février 2018 dans L'Obs - Numéro spécial "Les nouvelles haines antisémites", à découvrir dans tous les bons kiosques

C'est une liste qui circule sur la Toile depuis quelques années. Quelques clics suffisent pour la trouver. Dans le plus pur style des années 1930, elle recense les journalistes juifs ou identifiés comme tels. Quelquefois les noms sont assortis de commentaires tels que "youpin de la plus belle eau" ou "juif sioniste infect"... [...]

Aux insultes homophobes qui ont prospéré sur la Toile au lendemain de la loi sur le mariage gay a succédé une vague antisémite et islamophobe, souvent en lien avec le conflit israélo-palestinien. Impossible de savoir qui est le plus haineux, la loi en France interdisant toute forme de distinction ethnique ou religieuse dans le traitement des données. Par conséquent, faute d'outil statistique, pas évident d'analyser précisément la nature du phénomène.

[...]

"L’antisémitisme est difficile à suivre reconnaît Marc Knobel. Il faut se contenter d’indicateurs, tels que le nombre de fois où une vidéo de Dieudonné ou de Faurisson est vue, ou de la montée en puissance de certains hashtags tels que « #unbonjuif » sur Twitter qui était de retour en 2014  ». 
Seule certitude : les discours de haine fleurissent sur la toile. Avec des pics : « Ce peut être lié à des procès, à la condamnation de Soral, à des attentats, résume Marc Knobel. A l’antisémitisme structurel, associant les juifs à l’argent, au pouvoir, à leur sur-représentation dans les médias, s’ajoute alors un antisémitisme conjoncturel ». 
 
[...] « Avec internet, les propagandistes antisémites, les néo nazis, les négationnistes qui étaient autrefois limités à quelques librairies spécialisées se retrouvent soudain avec des plateformes de propagande mondiale », rappelle l’historien  Marc Knobel.
 
[...]
« On a crée internet sans réfléchir. C’est devenu un instrument de haine.» insiste Marc Knobel. « Que se serait-il passé si internet avait existé du temps de Goebbels ? Il faut s’armer et éduquer les utilisateurs et les enfants dès l'école.

En Israël, où les statistiques ethniques sont autorisées, le ministère de la Diaspora vient de mettre au point un logiciel pointu censé détecter en temps réel tous les contenus antisémites sur Internet. Ce système a détecté une montée en puissance du phénomène. Durant le premier mois d'essai, 409 000 messages ont été postés dans le monde entier. Permettant d'établir un classement des viles les plus antisémites. En tête, des capitales européennes : Paris et Londres.

Le Crif vous propose :

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.