Lu dans la presse
|
Publié le 1 Décembre 2017

#Actu - "L'Emission politique" : Jean-Luc Mélenchon ne veut décidément pas voir le problème Obono

Invité de "l'Emission politique" ce 30 novembre, le chef de file des Insoumis a pu s'exprimer longuement sur la laïcité et le communautarisme, se disant "en désaccord" avec les thèses défendues par la députée FI Danièle Obono. Tout en refusant catégoriquement de remettre en cause sa place à ses côtés à l'Assemblée.

Publié le 1er décembre 2017 dans Marianne

Le moment était attendu ce jeudi 30 novembre, au cours d'une Emission politique qui a enchaîné les séquences dédiées aux polémiques touchant la France insoumise (FI) : Jean-Luc Mélenchon a bien sûr eu droit à son moment Obono. Le leader des Insoumis était invité à débattre de la laïcité, et des ambiguïtés de la député FI Danièle Obono : membre du mouvement et du groupe politique des Insoumis à l'Assemblée, celle-ci a récemment défendu sa "camarade" Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la République, et s'est prononcée en faveur des "ateliers non-mixtes" de Sud-Education 93, réservés aux non-Blancs. Ses propos sur la tuerie de Charlie Hebdo et le fait de considérer que la loi de 2004 sur le port du voile, ainsi que celle de 2011 sur le voile intégral, sont "infâmes" et ont encouragé les Français à être "ouvertement racistes", complètent le "problème Obono".

Jean-Luc Mélenchon est interrogé à ce sujet par Philippe Val, ancien directeur de Charlie Hebdo et défenseur d'une laïcité stricte. Le candidat à la présidentielle exprime tout d'abord clairement ses divergences avec Danièle Obono, qui avait qualifié des dessins de Charlie d'islamophobes, en commettant un énorme lapsus au passage : "Ce n'est pas mon avis, mais je respecte le sien et je comprends ce qu'elle veut dire. (...) Danièle Obono est une militante raciste et antisémite... contre l'antisémitisme, pardon. Elle aborde - comme d'autres - certains cas d'une manière que je ne partage pas : par l'angle de la solidarité des opprimés qui ont en commun une religion".

Jean-Luc Mélenchon tente alors de présenter l'opinion de Danièle Obono, tout en précisant à plusieurs reprises son désaccord : "Je pense que c'est une erreur de voir les choses de cette manière." ; "Je suis choqué par l'idée même qu'on puisse appeler une réunion 'racialisée'. Je ne crois pas à l'existence des races." On sent d'ailleurs le leader de gauche plutôt désolé qu'autre chose par l'existence des stages non-mixtes et autres camps décoloniaux. Il se lance dans une explication de la pensée d'Obono et de ses camarades de la mouvance antiraciste : "Il y a plein de gens qui ont tellement souffert du racisme et de la discrimination qu'ils ont réconfort à se retrouver ensemble. Ça, c'est l'échec de la République."

Lire l'article en intégralité

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.