Lu dans la presse
|
Publié le 16 Octobre 2017

#Actu #Unesco - Les Etats-Unis et Israël se retirent de l'organisation

En quittant une organisation qu’elle juge mal gérée et trop critique à l’égard de l’Etat hébreu, l’administration Trump prend une nouvelle fois ses distances avec un symbole du multilatéralisme.

Publié le 13 octobre 2017 dans Le Monde

La sentence de Richard Haass, directeur du cercle de réflexion Council on Foreign Relations, n’a guère tardé après l’annonce, jeudi 12 octobre, du prochain retrait des Etats-Unis de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco). « La politique étrangère de Donald Trump a trouvé son thème : la doctrine du retrait », a estimé cet ancien pilier d’administrations républicaines sur son compte Twitter.

Après avoir successivement rompu un accord de libre-échange avec des pays riverains du Pacifique, puis retiré les Etats-Unis de l’accord de Paris contre le réchauffement climatique, le président américain, Donald Trump, a pris une nouvelle fois ses distances avec un symbole du multilatéralisme.

En 1984, les Etats-Unis se retiraient déjà de l’Unesco

Il s’agit du deuxième départ des Etats-Unis de l’organisation onusienne, et pour pratiquement les mêmes raisons. En 1984, le président républicain Ronald Reagan avait déjà mis en avant une proximité jugée trop grande avec ce qui composait alors l’Union soviétique. L’Unesco était également considérée à Washington comme mal gérée et trop critique avec Israël.

« Cette décision n’a pas été prise à la légère et reflète les inquiétudes des Etats-Unis concernant l’accumulation des arriérés à l’Unesco, la nécessité d’une réforme en profondeur de l’organisation, et ses partis pris anti-israéliens persistants », a assuré, jeudi, le département d’Etat. « Les contribuables américains ne sont pas obligés de payer pour des politiques hostiles à nos valeurs et qui se moquent de la justice et du bon sens », a renchéri l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley.

Le premier retrait américain de l’Unesco avait duré dix-huit ans. Washington avait réintégré l’organisation sous l’impulsion d’un autre président républicain, George W. Bush. Ce dernier s’était montré soucieux de témoigner de son attachement à la coopération internationale alors qu’il cherchait à rallier le plus grand nombre de soutiens dans la perspective du renversement du régime de Saddam Hussein en Irak, un an plus tard.

Réaction de Benjamin Netanyahou, Premier Ministre israélien, suite à la décision américaine de se retirer de l'UNESCO

Lire l'article en intégralité

A lire aussi : ISRAEL, US TO QUIT UNESCO CITING 'ANTI-ISRAEL BIAS', dans The Jerusalem Post

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.