Lu dans la presse
|
Publié le 22 Août 2012

Ahlam Tamimi, terroriste du Hamas libérée de prison, se glorifie de l´attentat du Sbarro à Jérusalem

MEMRI, Institut de recherche des medias du Moyen-Orient, mardi 21 août 2012

 

Ci-dessous des extraits d´une interview d´Ahlam Tamimi (photo), terroriste du Hamas libérée de prison. L´émission a été diffusée sur la télévision du Hamas Al-Aqsa, le 12 juillet 2012.

Deux minutes plus tard, ils ont dit à la radio que le nombre était passé à cinq. Je voulais cacher mon sourire, mais je n´y arrivais pas

Ahlam Tamimi : Seize sionistes ont été tués.

 

Interviewer : Le bruit de l´explosion était-il... ?

 

Ahlam Tamimi : Retentissant. Le moudjahid Abdallah Barghouti a fait un travail parfait en fabriquant la guitare [qui contenait la bombe] et les résultats ont stupéfié tout le monde, grâce à Allah.

 

[...]

Ensuite, quand je suis montée dans le bus, les Palestiniens autour de la Porte de Damas [à Jérusalem] étaient tous en train de sourire. On pouvait sentir que tout le monde était heureux. Dans le bus, personne ne savait que c´était moi qui avais dirigé [la bombe humaine vers sa cible]… Je me sentais bizarre, parce que j´avais laissé [la bombe humaine] Izz l´Al-Din derrière moi, mais à l´intérieur du bus, ils se félicitaient tous. Ils ne se connaissaient pas, mais ils échangeaient des salutations.

[...]

Alors que j´étais assise dans le bus, le chauffeur a allumé la radio. Mais d´abord, laissez-moi vous parler de l´augmentation progressive du nombre de victimes. Alors que j’étais dans le bus et que tout le monde se félicitait, ils ont dit à la radio qu´il venait d´y avoir un attentat martyre au restaurant Sbarro, et que trois personnes avaient été tuées. Je dois avouer que j´étais un peu déçue, car j´espérais un bilan plus important. Pourtant quand ils ont dit "trois morts," j´ai dit : "Allah soit loué".

 

Interviewer : Etait-ce une station de radio israélienne ou palestinienne ?

 

Ahlam Tamimi : Cette station était dans la langue sioniste, et le conducteur traduisait pour les passagers.

[...]

Deux minutes plus tard, ils ont dit à la radio que le nombre était passé à cinq. Je voulais cacher mon sourire, mais je n´y arrivais pas. Allah soit loué, c´était merveilleux. Au fur et à mesure que le nombre de morts continuait d´augmenter, les passagers applaudissaient. Ils ne savaient même pas que j´étais parmi eux.

Sur le chemin du retour [vers Ramallah], nous sommes passés par un barrage de police palestinien ; les policiers riaient. L’un d´entre eux a sorti la tête pour dire : "Félicitations à nous tous." Tout le monde était heureux.

 

[...]

 

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.