Lu dans la presse
|
Publié le 17 Mars 2015

Alain Bauer : «Il faut aborder la question de la chaîne pénale»

«On ne peut dissocier l’activité de de la Police de celle de la Justice»
 

Propos recueillis par Jean-Marc Leclerc, entretien publié dans le Figaro le 15 mars 2015
Professeur de criminologie au Cnam, Alain Bauer insiste sur la nécessité d’une cohérence entre interpellations, procédures et décisions.

Comment mieux évaluer le travail des forces de l'ordre?
… En tout état de cause, on ne peut dissocier l'activité de la police de celle de la justice. Ce débat sur l'efficacité n'a aucun sens si la question de la chaîne pénale n'est pas abordée, notamment celle de la cohérence entre interpellation, procédure, décisions alternatives aux poursuites ou absence de décisions qui handicapent lourdement le crédit de l'institution judiciaire. La contrainte pénale ne vivra que si elle effective. Pour l'heure, on doute…
Vous militez pour plus de proximité?
… L'important, à mon sens, c'est surtout de bien identifier les missions: paix publique, anticriminalité, renseignement, maintien de l'ordre, etc.
Mais les effectifs sont-ils suffisants?
Il faudrait revisiter les patrouilles, mais aussi l'action et les objectifs des brigades anticriminalité (BAC) - qui ont d'ailleurs beaucoup à dire et à proposer pour améliorer leur action -, des CRS, du renseignement territorial et revoir la place évidente de la gendarmerie dans le dispositif. Bref, il faut plus de cohérence et savoir écouter le terrain… Lire l’intégralité.
 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.