Lu dans la presse
|
Publié le 10 Décembre 2018

Antisémitisme/Europe - L'UE s'alarme d'une étude sur l'antisémitisme, "maladie incurable"

"La communauté juive doit se sentir en sécurité et chez elle en Europe. Si nous n'y parvenons pas, l'Europe cesse d'être l'Europe".

Publié le 10 décembre sur le site de i24news

"La communauté juive doit se sentir en sécurité et chez elle en Europe. Si nous n'y parvenons pas, l'Europe cesse d'être l'Europe".

Selon cette étude de l'Agence des droits fondamentaux (FRA), 85% des juifs interrogés considèrent que l'antisémitisme est le plus important problème social ou politique dans leur pays et 70% pensent que les efforts entrepris par les Etats membres de l'UE pour le combattre ne sont pas efficaces.

L'antisémitisme est selon eux plus problématique sur internet et les réseaux sociaux (89%), suivi de l'espace public (73%), des médias (71%) et de la politique (70%).

Cette étude a été réalisée sur internet de mai à juin 2018, auprès de plus de 16.000 juifs âgés de 16 ans ou plus, dans 12 Etats membres où vit 96% de la population juive de l'UE (Autriche, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Espagne, Suède et Royaume-Uni).

La méthode utilisée ne fournit cependant pas un échantillon aléatoire répondant aux critères statistiques de représentativité nécessaires aux sondages.

Près d'un tiers des répondants (28%) disent avoir été harcelés à au moins une reprise l'an passé, mais la plupart (79%) n'ont pas rapporté l'incident à la police ou à une autre organisation.

Parmi les personnes interrogées, 3% affirment avoir été attaquées physiquement parce qu'elles étaient juives au cours des cinq dernières années.

"En ce qui me concerne, je cache mon étoile de David en fonction de la situation dans laquelle je me trouve. C'est une honte", raconte une Française proche de la cinquantaine, citée dans l'étude.

38% des personnes interrogées déclarent avoir envisagé d'émigrer, dont les deux tiers en Israël et un sur dix aux Etats-Unis.

"J'ai vraiment peur pour la sécurité de mon enfant qui va à l'école dans une école juive. Tous les jours, je me demande si je dois l'envoyer à l'école ailleurs", explique une trentenaire belge.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.