Lu dans la presse
|
Publié le 17 Mars 2016

Bernard Cazeneuve : "Les terroristes haissent nos valeurs républicaines"

"Depuis le début de l'année, nous avons procédé à l'arrestation de 74 individus en lien avec des activités terroristes"

Propos recueillis par François Barrère, publié dans Midi Libre le 17 mars 2016
 
En vidéo, ci-dessous, Bernard Cazeneuve, le 16 mars 2016, lors d'un point presse sur la situation sécuritaire de la France, à l'occasion de la Journée territoriale post-attentats, à Paris.
 
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est ce jeudi dans le Gard, et notamment à Nîmes pour une simulation d'attentat sur une "fans zone" de l'Euro de football 2016. Pour Midi Libre, il revient sur la menace djihadiste, l'état d'urgence, sa gestion personnelle des derniers attentats et ses liens avec la région.
 
Quelle est la réalité de la menace en France aujourd'hui ?
 
Le président de la République, le Premier ministre et moi-même l'avons rappelé hier (NDLR, mardi 15 mars) : le niveau de la menace terroriste reste très élevé. Nous devons faire preuve de la plus grande vigilance pour protéger nos concitoyens. Partout en France, les forces de sécurité et de secours s'entraînent lors d'exercices tels que celui de Nîmes. Cette année, 75 exercices de gestion de crise majeure sont prévus sur notre territoire. Ils prennent un relief particulier à trois mois de l'Euro 2016, un événement d'ampleur internationale. C'est notre responsabilité de nous préparer pour anticiper et parer tout type de menace.
 
La France est-elle particulièrement visée par les terroristes jihadistes ?
 
La France est visée, on l'a vu avec les terribles attentats de janvier et de novembre 2015, parce que les terroristes haïssent nos valeurs républicaines de liberté, de tolérance, de laïcité. Les Français font preuve de courage et d'une capacité de résilience exceptionnelle que je veux saluer. Mais la menace terroriste touche aussi les autres pays. Je me suis rendu mardi aux côtés du ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault en Côte-d'Ivoire, pour témoigner au gouvernement et au peuple ivoirien de la solidarité de la France après l'attentat de Grand-Bassam de dimanche dernier. J'ai indiqué à cette occasion un renforcement de la coopération antiterroriste entre nos deux pays. Nous menons aussi une action européenne déterminée, car une réponse efficace à la menace terroriste passe aussi par un renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l'Union européenne.
 
"Charlie Hebdo", l'Hyper Cacher, le Bataclan : comment l'homme que vous êtes surmonte-t-il ces épreuves et ces émotions ?
 
J'ai traversé ces événements avec un double sentiment. Celui de ma responsabilité : mon premier désir a été de mettre les terroristes hors d'état de nuire. Et aussi de chagrin : lorsqu'on est confronté à des crimes, on se met nécessairement à la place des autres, on mesure la douleur des victimes et de leurs proches, des parents qui ont perdu leurs enfants. La dignité et l'esprit de responsabilité des Français dans ces épreuves, le grand courage des policiers, des gendarmes, des sapeurs-pompiers et des forces de secours renforcent ma détermination à conduire ma mission à la tête du ministère de l'Intérieur... Lire l'intégralité.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.