Lu dans la presse
|
Publié le 12 Mai 2016

Ce que François Hollande a écrit au Crif à propos du vote à l'Unesco

Le Président du Crif a écrit une lettre demandant des explications au Président de la République. François Hollande lui a répondu.

S’il y a une incompréhension du fait de certaines formulations dans cette résolution, je le regrette

Publié dans Actualité Juive le 11 mai 2016
 
Cher (écrit à la main) Monsieur le Président,
Votre courrier au sujet de la récente résolution adoptée par le Conseil exécutif de l’Unesco m’est bien parvenu. Je vous en remercie et souhaite vous apporter les précisions suivantes.
 
Comme le ministre des Affaires étrangères a eu l’occasion de vous le dire, ainsi qu’au Grand Rabbin de France, rien dans le vote de la France ne doit être interprété comme une remise en cause de la présence et de l’histoire juives à Jérusalem.
 
S’il y a une incompréhension du fait de certaines formulations dans cette résolution, je le regrette car la position de la France sur la question de Jérusalem est claire et ne varie pas : c’est la défense de la liberté d’accès et de culte à Jérusalem, ville fondamentale pour les trois grandes religions monothéistes et qui appartient à tous les croyants, Juifs, Chrétiens et Musulmans.
 
Comme elle l’a déjà fait par le passé, la France a voté ce texte avec d’autres partenaires européens pour marquer son attachement au statu quo sur les Lieux saints à Jérusalem. Ce dernier est essentiel dans le contexte actuel de montée des tensions et de blocage des négociations entre Israéliens et Palestiniens. Comme vous le savez, la France a engagé une initiative pour sortir de cette impasse dangereuse.
 
Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.
Bien à vous (écrit à la main) 
 
François Hollande
Président de la République

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.