Lu dans la presse
|
Publié le 11 Septembre 2019

Complotisme - Le 11 septembre : Les théoriciens

Filmé en direct, le 11 septembre est l'attentat le mieux documenté de l'histoire. Pourtant, une partie du public doute. La "version officielle", comme certains l'appellent, serait pleine d'incohérences. Le 11 septembre ne serait pas un attentat islamiste. Aucun avion ne se serait écrasé sur le Pentagone. La CIA aurait placé des explosifs dans les tours jumelles. Le vol 93 aurait été abattu par l’armée américaine. Le complotisme avait longtemps été réservé à des franges marginales de la population. Avec le 11 septembre, il est devenu mainstream. Au travers de 5 épisodes et en compagnie de Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, nous remontons le fil de cette mécanique du complot.

Publié le 11 septembre sur France Culture

Saison 1 de Mécaniques du complotisme : Les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, une série en 5 épisodes disponibles sur franceculture.fr

Episode 1 : Les théoriciens

Un gourou de l’extrême droite américaine, un candidat à l'Elysée, un agitateur de la gauche française, et l’animateur peu regardant d’une émission de télévision très regardée… Quelles ont été les toutes premières voix à s'élever pour tenter d'instiller le doute ?

Alors que les tours du World Trade Center de New York brûlent encore et que l’enquête n’est pas même lancée, un homme est déjà en direct à la radio pour donner sa version complotiste des évènements en cours : Lyndon LaRouche. Pour lui, le gouvernement américain est à la manoeuvre. Ancien candidat à la présidentielle, Lyndon LaRouche développe depuis des décennies une vision paranoïaque du monde. Maintes fois démenti par les faits et condamné pour escroquerie, il bénéficie néanmoins de l’adoration quasi sectaire des militants de l'organisation politique qu’il préside. Disposant de relais à l’international, c’est une voix qui compte. En France, un autre ancien candidat à la présidentielle s’inscrit ainsi depuis des années dans le sillage de celui qu’il considère comme son mentor : Jacques Cheminade. C’est par son entremise que les thèses complotistes de Lyndon LaRouche arrivent dans l’hexagone. Ces idées commencent à circuler. Internet balbutie, mais les forums de l’époque sont déjà bavards. On rebondit sur les théories de Jacques Cheminade, et on en élabore de nouvelles. Une petite équipe d’enquêteurs virtuels se met en place. On y trouve Pierre Henri Brunel, un ancien soldat condamné pour trahison, Stéphane Jah, un ex parachutiste à la tête d’un site amateur consacré à la DGSE, Hubert Marty-Vrayance, un haut-fonctionnaire, et Emmanuel Ratier, un polémiste proche du Front National. Confidentielles, ces idées nées à l’extrême droite vont accéder à la notoriété par la voix d’un homme jusque là classé à gauche : Thierry Meyssan.

Découvrez les autres épisodes

Episode 2 : Tout le monde en parle. 

L'Effroyable Imposture, le "livre-enquête" de Thierry Meyssan, est publié en mars 2002. L’auteur attribue la responsabilité des attentats à une faction du complexe militaro-industriel. Malgré ses défauts, ses erreurs et ses manques, le tapage médiatique qui entoure la sortie du livre en fait un best-seller…

Episode 3 : La conquête de l'Amérique 

Confortée par le livre de Thierry Meyssan, l'extrême-droite complotiste américaine déploie ses théories sur des radios locales et des sites confidentiels. L'union nationale qui prédomine aux États-Unis après le 11 septembre limite la portée de leur discours, mais les mensonges de Bush sur la guerre en Irak feront sauter bien des tabous. 

Episode 4 : Le phénomène Loose Change

Au mitan des années 2000, l'arrivée de Youtube bouleverse la communication. Débarrassés d'intermédiaires, les complotistes s'y précipitent pour diffuser leurs idées au plus grand nombre. Considéré comme _"le premier blockbuster d'internet", un documentaire sur le 11 septembre symbolise cette nouvelle ère : Loose Change. Il fera du complotisme un phénomène culturel de masse. 

Episode 5 : Le conspirationnisme au pouvoir

Derrière les théories complotistes et leurs adeptes crédules, des courants politiques ont compris le potentiel électoral de ces rumeurs. Validant leur vision du monde et diabolisant leurs adversaires, le complotisme devient un instrument de conquête du pouvoir. 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.