Lu dans la presse
|
Publié le 1 Décembre 2015

Depuis les attentats du 13 novembre, les théories du complot fleurissent

Après chaque attentat terroriste, les théories du complot fleurissent, notamment sur internet.

Par Eugénie Bastié, publié dans le Figaro le 1er décembre 2015
 
A chaque attentat, c'est la même histoire. Les victimes n'ont pas été enterrées que la petite musique du complot se met en route. Il y a évidemment, le 11 septembre 2001, qui est sur le haut du podium des attentats les plus contestés. Après Charlie Hebdo, le complotisme a eu un certain succès dans les banlieues. Les attentats du 13 novembre dernier ont donné lieu à moins d'analyses conspirationnistes, mais celles-ci ont tout de même eu un écho relatif.
 
Ainsi, 15 jours après les attentats, plusieurs vidéos YouTube complotistes comptabilisaient plus de 100.000 vues. Parmi les «preuves» d'un complot qui reviennent le plus souvent, on trouve:
 
- Le fait que le Samu de Paris ait fait le matin même du 13 novembre un exercice sur les attentats multisites. Une information donnée par Patrick Pelloux, le médecin urgentiste et ancien de Charlie Hebdo. «C'est un carnage de guerre, une attaque massive. Le hasard a fait que le matin, au SAMU de Paris, avait été organisé un exercice sur des attentats multisites, donc on était préparés», avait affirmé l'urgentiste sur France Info, ce qui a donné du grain à moudre aux théoriciens du complot, qui dénient toute possibilité au hasard.
 
- Le fait que Daech serait en réalité une fabrication de la France. L'aide que la France aurait offerte aux djihadistes d'al-Nosra revient fréquement comme argument selon lequel les attaques seraient l'oeuvre directe ou indirecte des pouvoirs occidentaux.
 
- Le fait qu'on ait retrouvé des passeports intacts sur le lieu des attentats. C'est une thèse assez classique du complotisme, du passeport d'un des terroristes du 11 septembre retrouvé dans les décombres, à la carte d'identité de Saïd Kouachi retrouvée dans la voiture des terroristes de Charlie Hebdo.
 
- Les trois kamikazes du Stade de France qui excitent la curiosité par leurs actes manqués.
 
- et bien sûr toute une série d'arguments antisémites, dont celui-ci: «ces attentats surviennent après la grande campagne BDS et la décision prise par l'UE de l'étiquetage des produits importés d'Israël»... Lire l'intégralité.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.