Lu dans la presse
|
Publié le 21 Novembre 2019

Élections israéliennes - Benny Gantz renonce à former un gouvernement, la Knesset se voit investie d'un mandat

Le dirigeant du parti Bleu Blanc a déclaré qu'il avait "tout fait pour déplacer les montagnes" dans son projet de former un gouvernement d'union nationale.

Publié le 21 novembre dans le Jerusalem Post, sous le titre Benny Gantz gives up on forming government, mandate goes to Knesset

Traduction proposée par le Crif

Israël est entré en territoire inconnu mercredi soir, débutant une période sans précédent de trois semaines au cours de laquelle tout député peut obtenir le soutien de la majorité de la Knesset pour former un gouvernement.

Informant le président Reuven Rivlin qu'il n'avait pas réussi à former une coalition gouvernementale, Benny Gantz a rendu le mandat quatre heures avant l'heure limite de minuit lui permettant de former un gouvernement.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a tendu la main à Benny Gantz, l’invitant à entamer immédiatement des négociations afin de former un gouvernement d’union nationale. Mais des sources proches de Benny Gantz ont déclaré qu'il n'accepterait pas l'invitation à quelques jours de la décision du procureur général Avichai Mandelblit de mettre en accusation Benjamin Netanyahou, ce qui devrait se produire au début de la semaine prochaine.

Dans son discours de concession, Benny Gantz a critiqué à plusieurs reprises Benjamin Netanyahou, affirmant qu'Israël avait besoin d'un leadership motivé par le bien de la nation et non par l'intérêt personnel de quelqu'un. Il a accusé Netanyahou de "conduire [Israël] sur une voie dangereuse qui aura un prix élevé et historique, et vous en êtes responsable".

Le chef du Parti bleu et blanc a déclaré qu'il avait "renversé toutes les pierres" dans ses efforts pour former un gouvernement d'union nationale fondé sur "le respect, la morale et les valeurs", mais le bloc religieux de droite, composé de 55 sièges dirigé par Netanyahou, constituait un obstacle sur son chemin.

"Il y avait un bloc sur le chemin, et ce dernier ne se souciait du bien que d'une personne", a-t-il déclaré, se référant à Benjamin Netanyahou. "Il essayait d'empêcher Israël d'avoir un gouvernement dirigé par ceux qui ont gagné et qui veulent la santé mentale et la stabilité politiques."

Benny Gantz a accusé le bloc de se comporter de manière non démocratique, "pour empêcher les citoyens d'Israël pendant plus d'un an d'avoir un gouvernement dirigé par le parti qui a remporté une nette majorité. Personne n'a le droit de refuser à la nation son choix. Personne n'a le droit de dire "mon intérêt personnel passe avant le leur' ".

Benjamin Netanyahou a publié une vidéo après le discours dans laquelle il disait que Benny Gantz lui-même cherchait une coalition avec les partis mêmes qu'il avait attaqué. Il s'est adressé à Benny Gantz lors d'une réunion des 55 députés de son bloc de partis de droite et de partis religieux.

"Benny Gantz, il n'est pas trop tard", a déclaré Benjamin Netanyahou. "Venez vous asseoir et annoncer encore ce soir que nous formons un gouvernement d’union. C'est ce dont Israël a besoin. Il est interdit d'entraîner Israël dans de nouvelles élections".

Il est devenu impossible pour Benny Gantz de former un gouvernement lorsque le dirigeant de Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a exclu l'aide à l'établissement d'un gouvernement minoritaire soutenu par la liste commune. Avigdor Liberman a qualifié la faction de quatre partis arabes de «cinquième colonne» et a déclaré qu'il n'avait jamais eu l'intention de coopérer avec ses députés.

"Nous n'entrerons pas dans un gouvernement soutenu directement ou indirectement par la liste commune", a déclaré Avigdor Liberman.

Avigdor Liberman a également reproché à Benjamin Netanyahou de ne pas renoncer à ses liens avec les partis haredi (ultra-orthodoxes), qu’il a qualifiés d'antisionistes, et a exclu la possibilité de se joindre à un gouvernement de droite avec le Shas et le Judaïsme unifié de la Torah.

Mais il a dit qu'il espérait toujours pouvoir éviter une troisième élection et avait indiqué qu'il croyait toujours qu'un gouvernement d'union pourrait être formé au cours des trois prochaines semaines.

Lire l'intégralité de l'article sur le lien suivant : ICI

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.