Lu dans la presse
|
Publié le 9 Septembre 2019

Europe - Des étudiants israéliens violemment agressés à Varsovie

Une victime a été emmenée à l'hôpital et traitée pour une fracture du nez et des yeux. Elle espère revenir en Israël demain ou peu de temps après.

Publié le 9 septembre dans The Jerusalem Post sous le titre ISRAELI STUDENTS VIOLENTLY ASSAULTED IN WARSAW BY QATARI YOUTHS

Traduction proposée par le Crif

Tôt samedi matin, plusieurs étudiants israéliens ont été violemment agressés dans la capitale polonaise. Deux d'entres eux ont été hospitalisés. Les agresseurs seraient des jeunes hommes Qatari.

Le ministère des Affaires étrangères israélien a confirmé l'attaque et a déclaré que le consul israélien à Varsovie s'était reporté l'incident.
 
Yotam Kashpizky et plusieurs amis vivent à Varsovie dans le cadre d'un échange étudiant d'un semestre [ils étudient au Rishon Letsion Management College]. Ce samedi, les jeunes israéliens ont été dans une boîte de nuit de la ville et sont partis vers 4 heures du matin.
 
Yotam Kashpizky raconte qu'un groupe de jeunes hommes arabes s'est approché d'eux et a commencé à demander s'ils étaient israéliens.
 
Yotam a déclaré au Jerusalem Post que les deux hommes s'étaient identifiés comme étant originaires du Qatar et avaient commencé à crier "Palestine libre", "Gaza libre" et "J'emmerd* Israël" au groupe israélien. Lorsqu'ils ont déclaré qu'ils étaient bel et bien d'Israël, les hommes du Qatar les ont alors violemment attaqués.
 
Au moment de l'attaque, Yotam était déjà dans un taxi mais, quand il a vu ce qu'il se passait, il s'est précipité pour aider ses amis.
 
L'un des assaillants a adressé un coup de poing au visage à Yotam, qui a perdu connaissance. Des images publiées par le frère de Yotam sur Facebook le montraient avec un visage et un nez ensanglantés, et un œil fermé.
 
Yotam a été emmené à l'hôpital et soigné pour une fracture du nez et des blessures aux yeux. Il espère arriver en Israël dans les jours qui arrivent.
 
La victime a décrit l'agression comme un "incident terroriste fondé sur des motifs nationalistes" et était très critique à la fois des passants dans la rue et du personnel de sécurité de la boîte de nuit, qui, selon lui, n'a rien fait pour aider les Israéliens attaqués.
Yotam a également vivement critiqué le ministère des Affaires étrangères et l'ambassade d'Israël à Varsovie, affirmant qu'ils n'avaient été d'aucune aide et leur avait simplement ordonné de signaler l'incident à la police de Varsovie.
 
Il a toutefois précisé que la Warsaw School of Economics dans laquelle les étudiants israéliens étudiaient avait été extrêmement utile après l'incident.
 
Yotam et le reste du groupe ont rapporté l'incident à la police de Varsovie, qui a déclaré que l'enquête était en cours.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.