Lu dans la presse
|
Publié le 2 Février 2018

#Europe - La Belgique se prépare à juger le dernier survivant des commandos jihadistes des attentas de Paris

Le dernier survivant des commandos jihadistes ayant attaqué Paris en novembre 2015 comparait à partir de lundi. La Belgique le juge pour sa participation à une fusillade peu avant son arrestation à Bruxelles en mars 2016.

Publié le 2 février 2018 dans Les Echos 

Parlera-t-il enfin ? La Belgique et la France auront les yeux rivés, à partir lundi, sur l'immense palais de justice de Bruxelles, où Salah Abdeslam, 28 ans, doit comparaître pour la première fois publiquement. Seul survivant des commandos jihadistes qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, faisant 130 morts, il comparaît pour sa participation présumée à une fusillade avec des policiers, dans les rues de la capitale belge, le 15 mars 2016. 

Cueilli à Molenbeek

Ce jour là, une perquisition de routine dans une des planques de la cellule terroriste, que la police belge croyait vide, avait tourné à l'affrontement armé, faisant un mort parmi les jihadistes et trois blessés parmi les forces de l'ordre.

Salah Abdeslam avait alors réussi à fuir par les toits mais c'était le début de la fin de sa cavale : il sera cueilli trois jours plus tard à Molenbeek - quartier populaire et métissé où ce français d'origine marocaine a grandi - avec un complice, Sofiane Ayari, un Tunisien de 24 ans, qui l'accompagnera lundi sur le banc des accusés.

Mutique depuis son arrestation

Le procès est très attendu pour évaluer à quel point Salah Abdeslam est prêt à collaborer avec la justice. L'espoir est limité : il est resté mutique durant ses vingt-et-un mois d'incarcération en France.  

Au point que son avocat, le pénaliste belge Sven Mary avait fini par jeter l'éponge en déplorant cette attitude. Cet avocat renommé a toutefois accepté de reprendre la défense du jihadiste pour le procès qui s'ouvre lundi. Salah Abdelsam et Sofiane Ayari y encourent jusqu'à 40 ans de prison. 

Le procès doit durer jusqu'à vendredi dans un palais de justice à l'architecture impressionnante mais vétuste, ce qui en fait autant une fierté qu'une risée en Belgique, où il symbolise un art inimitable des travaux publics : des pans de ses façades sont bardés d' échafaudages depuis...1982 et le gouvernement a récemment annoncé la fin du chantier pour... 2028.

Procès sous haute sécurité

Le palais, en plein coeur de la capitale, et ses alentours seront placés sous haute sécurité le temps du procès. Tentative d'évasion ou de suicide du prévenu, risque d'attentat : tous les scénarios mobilisent l'attention des forces de sécurité, assure la Belgique.

Pendant le procès, Salah Abdeslam sera hébergé dans un prison du nord de la France, à Vendin-le-Vieil, dans les mêmes conditions qu'à Fleury Merogis, où il est incarcéré depuis avril 2016 : isolement total et surveillance video permanente. Il fera quotidiennement le trajet de 150 kilomètres vers Bruxelles, escorté alternativement par le GIGN français et la police judiciaire fédérale belge.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.