Lu dans la presse
|
Publié le 16 Janvier 2019

Europe / Terrorisme - Barcelone : 18 personnes arrêtées dans une vaste opération antiterroriste

Parmi les personnes arrêtées, « cinq se situaient dans un processus de radicalisation avancé avec l’intention de perpétrer un attentat », selon la police.

Publié le 15 janvier sur Le Parisien 

Dix-huit personnes ont été arrêtées mardi dans le cadre d’une opération antiterroriste, à Barcelone et dans une ville proche, contre une cellule soupçonnée de vouloir commettre un attentat, a annoncé la police régionale de Catalogne.

Dans un communiqué, la police catalane a précisé que « 18 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’une opération antiterroriste », dont « cinq se situaient dans un processus de radicalisation avancé avec l’intention de perpétrer un attentat ». 

Un groupe prônant les thèses de l’Etat islamique

Ces cinq personnes arrêtées pour terrorisme étaient âgées de 33 à 44 ans et résidaient à Barcelone, selon la même source. Trois sont originaires d’Algérie, un de Libye et un d’Irak. Les autres personnes arrêtées sont de différentes nationalités : algérienne, espagnole, égyptienne, irakienne, marocaine et libanaise.

« Le groupe défendait les principes de doctrine et d’action du mouvement djihadiste et se servait d’un important volume de publications prônant les thèses de l’organisation Etat islamique » (EI), selon le communiqué des Mossos d’Esquadra, la police catalane. « L’opération antiterroriste a été menée ce matin à Barcelone et Igualada », petite ville située à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de la capitale catalane, a précisé la police sur Twitter.

100 agents déployés pour l’opération

Les suspects « avaient l’intention de commettre un attentat » mais l’action de la police les a empêchés « d’avoir la capacité de mettre en œuvre leurs actes », a déclaré le responsable de l’Intérieur au sein du gouvernement régional catalan, Miquel Buch.

Plus de 100 agents ont été déployés dans le cadre de cette opération lancée à 6 heures, heure locales et réalisée sur ordre de l’Audience nationale, haut tribunal madrilène chargé notamment des affaires de terrorisme, pour « délits de terrorisme » et « organisation criminelle ».

Des agents lourdement armés et le visage masqué surveillaient deux des immeubles perquisitionnés à Barcelone dont la police est sortie avec des sacs contenant le matériel saisi.

La ville ciblée par un attentat en août 2017

Barcelone avait été placée en état d’alerte pendant les fêtes de fin d’année après un avertissement des autorités américaines au sujet d’un risque d’attaque terroriste.

La métropole avait été la cible d’un attentat le 17 août 2017 lorsqu’un Marocain de 22 ans s’était lancé sur la célèbre promenade des Ramblas au volant d’une camionnette, provoquant la mort de 14 personnes. Il s’était ensuite enfui dans une voiture après en avoir tué le conducteur.

Quelques heures plus tard, cinq de ses complices l’avaient imité, fauchant des passants dans la station balnéaire de Cambrils, avant de se livrer à des attaques au couteau et de poignarder à mort une femme. Cette double attaque avait été revendiquée par l’organisation Etat islamique.

 

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.