Lu dans la presse
|
Publié le 19 Juin 2019

Europe/Antisémitisme - La Roumanie accueille des envoyés internationaux au premier sommet contre l'antisémitisme

Organisé par le Congrès juif mondial et le gouvernement local, le sommet accueillait Elan Carr des États-Unis et Katharina von Schnurbein, première coordinatrice de la Commission européenne pour la lutte contre l'antisémitisme.

Publié le 18 juin dans le Jerusalem Post, sous le titre Romania Hosts Inaugural Summit For Antisemitism Envoys

Traduction proposée par le Crif

Les coordinateurs gouvernementaux dans la lutte contre l'antisémitisme de plus d'une douzaine de pays se sont réunis lundi dans cette capitale roumaine pour la première conférence professionnelle de ce type.

La réunion s'est déroulée dans un contexte d'augmentation significative du nombre d'incidents antisémites signalés aux États-Unis, en Allemagne, au Royaume-Uni, en France et en Autriche, entre autres pays.

Organisé par le Congrès juif mondial et le gouvernement roumain, le sommet accueillait Elan Carr des États-Unis et Katharina von Schnurbein, première coordinatrice de la Commission européenne pour la lutte contre l'antisémitisme.

Des envoyés de Bulgarie, de Pologne, de Russie et d'Azerbaïdjan, et d'autres pays, ont rencontré des dirigeants de communautés juives du monde entier lors de la réunion internationale des envoyés spéciaux et des coordinateurs de la lutte contre l'antisémitisme. Les discussions ont porté sur l'échange de pratiques de travail et les efforts visant à amener un gouvernement supplémentaire à adopter la définition de l'antisémitisme de l'Alliance internationale de la mémoire de l'Holocauste, ou IHRA.

En dépit des augmentations antisémites dans de nombreux pays, d'importants progrès ont été réalisés au cours des trois dernières années, a déclaré von Schnurbein.

"Nous sommes passés de la reconnaissance du problème à diverses actions pour le combattre", a-t-elle ajouté.

Von Schnurbein a évoqué le code de conduite signé en 2016 par Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft, ainsi que par la Commission européenne, obligeant les entreprises à supprimer la majorité des discours de haine illégaux signalés dans les 24 heures. La conformité est passée de 28% en 2017 à 72% en février, a-t-elle ajouté.

Elle a dit qu'un autre succès était l'adoption en 2016 par le Parlement européen de la définition de l'IHRA, qui revêt une importance particulière en raison de l'inclusion de certaines formes de vitriol contre Israël.

M. von Schnurbein a toutefois déclaré que les efforts de l'UE pour lutter contre l'antisémitisme se mesureraient finalement au nombre de Juifs européens confrontés à une baisse de l'antisémitisme.

"En fin de compte, nous devons viser notre prochaine enquête pour montrer que les Juifs sont plus en sécurité et voient leur avenir en Europe", a-t-elle déclaré, où ils sont libres "d'exprimer leur identité, y compris leur soutien à Israël".

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.