Lu dans la presse
|
Publié le 5 Mai 2020

Europe/Mémoire - Pays-Bas : Le roi reconnaît l'indifférence perçue de son arrière-grand-mère aux sort des juifs pendant la Shoah

Le roi des Pays-Bas a publiquement reconnu pour la première fois lundi que son arrière-grand-mère, la reine Wilhelmine, n'avait pas protégé la population juive du pays contre l'agression nazie.

Publié le 4 mai dans le Jewish Telegraph Agency sous le titre Dutch king acknowledges Jews felt ‘abandoned’ by his great-grandmother Wilhelmina

Traduction proposée par le Crif

Le roi Willem-Alexander des Pays-Bas, dans un discours commémoratif, a reconnu l'indifférence perçue de son arrière-grand-mère envers le sort des juifs néerlandais pendant la Shoah.

La reconnaissance publique sans précédent a eu lieu lundi lors du discours annuel du roi pendant la cérémonie commémorative nationale pour les victimes néerlandaises des conflits armés pendant et après la Seconde Guerre mondiale, à Amsterdam.

Il s'agissait de la reine Wilhelmina, dont le règne a pris fin en 1962. Elle n'a fait référence à la persécution des Juifs que trois fois en 48 discours prononcés à la radio pendant son exil au Royaume-Uni - tous en termes généraux et après avoir mentionné d'autres cruautés perçues dans la population générale, laissant plané le doute de son indifférence. 

Les nazis et leurs collaborateurs ont assassiné 75% de la population juive d'avant-guerre des Pays-Bas, soit 140 000 personnes - le taux de mortalité le plus élevé d'Europe occidentale occupée par les nazis. La communauté n'a jamais reconstitué ses chiffres.

"Nos frères se sont sentis abandonnés, insuffisamment entendus, insuffisamment soutenus, même avec des mots", a déclaré Willem-Alexander lors de la cérémonie. "Également de Londres par mon arrière-grand-mère, malgré sa résistance inébranlable [aux nazis.] C'est quelque chose qui ne me lâchera pas".

En janvier, lors d'une cérémonie en l'honneur de la mémoire des victimes de l'Holocauste à l'occasion du 75ème anniversaire de la libération d'Auschwitz, le Premier ministre Mark Rutte s'est excusé pour la façon dont le gouvernement de son royaume en temps de guerre a échoué à protéger ses Juifs. Ses excuses ont été les premières de la part d'un Premier ministre des Pays-Bas en exercice et ont répondu aux multiples appels des chefs de la communauté juive pour un mea culpa.

Les Pays-Bas avaient pourtant un mouvement de résistance féroce contre l'occupation nazie. On y dénombre 5 778 Justes parmi les Nations (des non-Juifs qui ont sauvé les Juifs de la mort pendant la Shoah). C'est le deuxième plus grand nombre de sauveurs après la Pologne, où 3,3 millions de Juifs vivaient.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.