Lu dans la presse
|
Publié le 10 Novembre 2017

#France - Avis de recherche de la famille d'un enfant juif mort en 1942

Un couple de retraités albigeois recherche la famille d'Henri Kohn, décédé à Arthès à l'âge de 4 ans en 1942. Il est inhumé dans le cimetière de la commune.

Publié le 9 novembre dans La Depeche sous le titre Ils recherchent la famille d'un enfant juif mort en 1942 à Arthès

La petite tombe se situe au fond du cimetière d'Arthès. Soixante-quinze après, elle est encore en bon état. Sur la pierre, sont gravés un nom et un prénom, celui d'Henri Kohn, un enfant juif mort le 5 février 1942, à l'âge de quatre ans. Mais cette tombe est entourée d'un mystère : depuis la guerre, aucun membre de la famille ne serait venu s'y recueillir. C'est Philippe et Francine, un couple de retraités, qui entretiennent et fleurissent cette tombe discrète, la seule du cimetière sur laquelle est gravée l'étoile juive. Aujourd'hui, ce couple d'Albigeois aimerait retrouver la trace d'un membre de la famille Kohn. Philippe raconte : «J'ai moi-même des origines juives et je suis marié avec une Arthésienne depuis 47 ans. Nous avons toujours eu connaissance de cette tombe qui était entretenue depuis longtemps par une famille qui n'avait pas de lien avec cet enfant. Mais ces gens sont décédés, tout comme leur fils. Comme la tombe était un peu à l'abandon, nous avons décidé avec ma femme de nous en occuper avec nos deux petites-filles Mélusine et Rachel».

Le retraité aimerait aujourd'hui retrouver un frère, une sœur ou un autre membre éloigné de la famille de cet enfant. Après avoir discuté du sujet avec le maire d'Arthès, Philippe et Francine se sont adressés à Alain Fabre, un élu de Saint-Juéry qui est en contact avec deux familles juives qui vivent aux États-Unis et ont passé la guerre cachées à Arthès. «Ils étaient enfants à l'époque. Michel Ashe et Ruth Hartz ont tous les deux 80 ans, mais n'ont pas souvenir de cette famille» indique Alain Fabre qui depuis deux semaines, multiplie les démarches.

Henri est né à Vienne en Autriche

Alain Fabre, conseiller municipal délégué de Saint-Juéry, a ainsi contacté le mémorial Yad Vashem qui dispose d'archives sur les victimes de l'Holocauste. L'élu a également consulté le registre de l'état civil d'Arthès où le décès est bien répertorié avec ces informations : Henri est né à Vienne en Autriche le 6 octobre 1937, et ses parents se nommaient Friedrich Kohn et Margarethe Wormser. «J'ai tapé ces noms sur internet et sur un site de généalogie mais je n'ai pour l'instant rien trouvé», regrette Alain Fabre.

Philippe, le retraité à l'origine de ces recherches, croit savoir qu'en 1942, «l'institutrice d'Arthès avait demandé aux élèves d'assister aux obsèques. Cet enfant est peut-être mort de maladie. A priori, les parents sont des réfugiés autrichiens. Mais le père n'était pas sur Arthès, il n'y avait que la mère dans le village.» Que sont devenus les parents ? Avaient-ils d'autres enfants ? Philippe et son épouse aimeraient des réponses. Avec l'espoir de pouvoir rencontrer un membre de cette famille.

Si vous avez des souvenirs de cette famille, contactez Alain Fabre au 06.76.76.66.85.

Lire l'article en intégralité

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.