Lu dans la presse
|
Publié le 22 Novembre 2019

France - Des symboles antisémites tagués sur une salle de sport à Briançon

La façade d'une salle de sport de Briançon a été taguée de symboles antisémites dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 novembre. Le responsable de l'établissement a porté plainte contre X pour vandalisme. Une enquête est en cours.

Publié le 20 novembre sur le site de France3 Région

Des croix gammées et des étoiles jaunes ont été taguées dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 novembre sur la façade d'une salle de sport de Briançon.

Cet acte antisémite intervient trois jours après des tags islamophobes sur les murs d'un lieu de prière musulman de Gap. 

Indignation et dégoût

"Je tiens à condamner avec la plus vive indignation et le plus profond dégoût les tags antisémites découverts ce mercredi 20 novembre sur les façades de la salle de sport Keep Cool à l’Espace Sud, a déclaré Gérard Fromm, le maire de Briançon. 

"Dans un contexte où les haines sont attisées, avec ses relents racistes et antisémites, nous ne devons jamais céder à l'expression de la haine et du rejet de l'autre," ajoute-t-il.

Pour le responsable de la structure sportive, "c'est l'incompréhension. Nous ne comprenons pas ce qui nous arrive. Nous sommes installés là depuis dix ans. C'est la première fois qu'un tel acte gratuit et décevant se produit".

Plainte contre X

Le responsable a décidé de porter plainte contre X pour vandalisme au commissariat de Briançon. 

"Les services de police, en étroite collaboration avec le parquet, procèdent aux investigations pour identifier les auteurs de ces agissements qui sont en totale contradiction avec les valeurs de la République", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

L'évêque de Gap, Mgr Xavier Malle qui avait apporté son soutien à la communauté musulmane de la mosquée El Salam de Gap a posté un communiqué sur Twitter : "Ce jour, je veux dire à nos frères juifs des Hautes-Alpes combien je souffre avec eux et je tiens également à leur apporter tout mon soutien".

Pas de revendication

Le conseiller départemental de Briançon-1 Arnaud Murgia a également réagi dans un communiqué. "J’espère que les auteurs de ces actes nauséabonds seront interpellés et qu’ils devront répondre au plus vite de leurs actes devant la justice, écrit-il.

"Je veux par ailleurs dire à la communauté juive des Hautes-Alpes mon plus entier soutien et la détermination entière qui est celle de l’ensemble des responsables publics à lutter contre ces relents insupportables de haine et de détestation de l'autre."

À ce jour, aucune revendication n’a été exprimée et aucun lien entre les deux séries de tags n’a été établi.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.