Lu dans la presse
|
Publié le 15 Juillet 2019

France - Flixbus : un chauffeur suspendu pour un tatouage "Mein Kampf"

Le cliché réalisé par un voyageur et publié sur les réseaux sociaux vendredi a provoqué une vague d’indignation. Le chauffeur a été suspendu ce samedi.

Publié le 13 juillet dans Le Figaro (un article de William Plummer)

Un chauffeur portant sur l’avant-bras un tatouage «Mein Kampf», faisant référence au livre rédigé par Adolf Hitler énonçant les bases idéologiques du parti nazi, a été suspendu samedi par la compagnie Flixbus, après une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. La polémique est née vendredi, après la publication d’une photographie prise par un passager et relayé par un de ses amis sur Twitter. «Comment se fait-il qu’un de vos chauffeurs FlixBus puisse porter un tatouage pareil? Est-ce compatible avec les valeurs de votre entreprise?» s’interroge l’ami du voyageur dans un tweet récoltant plusieurs milliers de partages.

Contacté par Le Figaro, Flixbus a annoncé que le chauffeur en question avait été suspendu. «FlixBus fait appel à des sous-traitants locaux pour l’ensemble de ses voyages et il s’avère que le chauffeur - qui porte en effet ce tatouage - était bien au volant d’un de nos autocars vendredi pour un trajet Toulouse-Milan», confirme l’opérateur de transport. «En ce sens, nous avons contacté notre partenaire et nous avons pris des mesures pour que cet autocariste soit suspendu et qu’il ne puisse plus rouler avec nous», ajoute FlixBus. L’Agence France Presse précise que le chauffeur est d’orgine italienne et qu’il est employé par une entreprise italienne.

Communication hasardeuse

Plusieurs internautes, ont pointé du doigt la communication hasardeuse de l’opérateur de transport. «Veuillez noter que FlixBus est fier d’être une multinationale dotée d’une équipe multinationale et que des chauffeurs de tous les secteurs culturels travaillent pour nous. Nous n’acceptons donc aucune discrimination d’origine ou de religion envers nos clients ou nos employés», expliquait vendredi la compagnie dans un tweet.

L’entreprise allemande confirme au Figaro une «réponse maladroite». «Nous avons mal communiqué et nous nous en excusons, nous voulions simplement rappeler que Flixbus était contre toutes formes de racisme».

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.