Lu dans la presse
|
Publié le 30 Avril 2018

#France - Georges Fenech : "La lutte contre le terrorisme est une lutte protéiforme qui doit se mener dans toute la société"

L'ancien député Georges Fenech, président de la commission d’enquête sur les attentats 2015, était l'invité de franceinfo jeudi soir.

"La lutte contre le terrorisme, c'est une lutte protéiforme qui doit se mener dans toute la société", a réagi, jeudi sur franceinfo, l'ancien député et magistrat Georges Fenech qui préside la commission d’enquête sur les attentats de 2015. Selon lui, s'attaquer au financement du terrorisme, c'est "s'attaquer au nerf de la guerre".

S'il y a des attentats "low-cost", il y a des structures qui organisent ces attentats, qui appellent à commettre ces attentats. Ces structures ont besoin de moyens financiers. C'est contre ces moyens qu'il faut lutter. Nous savons que des fonds importants ont transité avec eux, ont été blanchis dans l'économie réelle. La lutte contre le terrorisme, c'est une lutte protéiforme qui doit se mener dans toute la société, en luttant contre le phénomène de la radicalisation, en luttant contre les discours appelant à la violence. Tout cela est fait. Mais il faut aussi s'attaquer au nerf de la guerre, c’est-à-dire au financement. Cette conférence a le mérite de rapprocher les points de vue et de rappeler d'avoir une opération étroite permanente entre les différents services de renseignements.

Plusieurs États du Golfe ont été soupçonnés de financer des groupes terroristes. Nous continuons de commercer avec eux. Y at-il une action à mener ?

On s'est beaucoup interrogé sur ces questions-là. On a interrogé nos ministres. Je peux dire sans risque de me tromper qu'il n'y a pas de financement étatique de quelque État que ce soit vis-à-vis du terrorisme. Qu'il y ait à l'intérieur de certains États des familles qui financent, oui, cela existe. Et il faut lutter contre cela. Et ces pays se sont armés pour mieux tracer ces financements, pour mieux lutter contre ces trafics et ces blanchiments.

Publié dans France info le 26 avril 2018, lire l'intégralité ici

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.