Lu dans la presse
|
Publié le 5 Avril 2018

#France - L'antisémitisme islamiste

Mauro Zanon, correspondant à Paris d'Il Foglio, revient sur le sursaut provoqué en France par le meurtre de Mireille Knoll.

Publié dans L'Express le 4 avril 2018

La marche blanche qui s'est tenue le 28 mars a réuni dans les rues des milliers de personnes en mémoire de Mireille Knoll, énième victime de l'antisémitisme. Ceci montre à coup sûr que quelque chose commence à frémir dans la société française. La léthargie de la raison qui a trop longtemps entouré les épisodes de violence antijuive a laissé place à une lueur d'espoir, à une esquisse de prise de conscience, tant politique qu'intellectuelle. 

C'est, à n'en pas douter, un moment de sursaut, après le silence assourdissant ayant entouré, cette dernière année, l'assassinat de Sarah Halimi, sexagénaire défenestrée par son voisin, il y a un an, aux cris de "Allah Akbar". 

Certes, il est trop tôt pour affirmer que le pays a pris l'entière mesure de la gravité de la situation générée par ce mal qui semblait extirpé, et qui est revenu au coeur de l'actualité. Il se confirme, aussi, qu'un gros travail reste à fournir, car l'obstination d'une partie importante de la société française à nier l'origine de cette judéophobie n'est pas surmontée. A ce jour l'antisémitisme est, d'abord et avant tout, "islamiste", dans la mesure où une large part des agressions antisémites en France émanent de personnes de confession musulmane. Mais la simple énonciation de cette réalité équivaut à prendre le risque d'être aussitôt taxé d'islamophobie.  

Plus préoccupante encore, et révélatrice de l'aveuglement dont procède cette négation de la réalité, est la diabolisation de ceux qui dénoncent ce mal sans les oeillères de l'idéologie. D'Élisabeth Badinter à Alain Finkielkraut en passant par Jacques Julliard, tous ceux qui, depuis des années, ont tenté d'indiquer les sources principales de cette recrudescence de l'antisémitisme, dans de nombreuses zones du territoire, en relation avec les progrès du fondamentalisme islamique, sont constamment qualifiés de racistes. 

Lire l'intégralité
 

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.