Lu dans la presse
|
Publié le 7 Juillet 2017

#France - L'avocat Richard Malka relaxé en appel pour avoir déclaré que "la place de Dieudonné est dans un asile"

En première instance, le tribunal correctionnel avait déclaré l'avocat de Radio France coupable, mais l'avait dispensé de peine.

La place de Dieudonné et de son public ? L'asile. Si le journaliste de France Inter n'avait pas personnellement porté plainte, Radio France, par l'intermédiaire de Me Malka, avait signalé ces propos au parquet. Dans l'interview sur la chaîne d'information, l'avocat évoquait l'impact des spectacles de Dieudonné sur son public : "Si Dieudonné était dans un asile, ce qui devrait être sa place, ou avec 25 personnes devant lui, ça ne poserait pas de problème. Le problème de Dieudonné, c'est le public de Dieudonné".

Une décision "rectifiée". "Dire de quelqu'un qui regrettait la disparition des chambres à gaz parce qu'il ne pourrait pas y mettre des journalistes, qu'il relevait de l'asile, me semblait être l'expression du bon sens" et "au moins" relever de la "liberté d'expression", a réagi l'avocat. "La décision du tribunal qui empêchait de formuler ce propos était malheureuse voire lamentable, la cour a rectifié et j'en suis évidemment ravi", a-t-il ajouté.

Publié dans Europe1 le 6 juillet 2017, lire l'intégralité ici

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.