Lu dans la presse
|
Publié le 27 Mai 2020

France - Le Musée de la Résistance de Chateaubriant recherche les souvenirs de la Seconde Guerre mondiale

Le Musée de la Résistance de Châteaubriant lance un appel à contribution auprès des particuliers pour enrichir son exposition temporaire « 1940 : entrer en Résistance ? ».

Publié le 26 mai dans Ouest-France

Le Musée de la Résistance, situé à l’entrée de la carrière des fusillés à Châteaubriant, lance un appel à contribution aux personnes possédant des objets et documents inédits sur la Résistance et la Seconde Guerre mondiale. Tracts, affiches, photos, vieux journaux, courriers, archives, livres sont les bienvenus.

Cet appel s’inscrit dans le cadre du projet « Redécouvrir l’exposition  1940 : entrer en résistance ?  ». L’exposition, réalisée l’année dernière, reprend le thème de l’édition 2019-2020 du Concours national de la Résistance et de la Déportation. « En raison de la crise sanitaire, le ministère de l’Éducation nationale a interrompu le concours. Et pour éviter de pénaliser les enseignants et les élèves qui s’étaient déjà investis, il a décidé de le prolonger en 2021. C’est pourquoi l’équipe du musée a décidé, elle aussi, de prolonger l’exposition », explique Mélanie Samson, chargée de médiation du patrimoine historique au sein du musée.

« Apporter un supplément de vie à l’exposition »

Une situation inédite qui donne donc lieu à cet appel à contribution. « C’est une première pour le musée », se réjouit Mélanie Samson qui a déjà reçu des propositions de dépôt, à l’exemple d’un journal allemand de 1940. « Les gens ont profité du confinement pour fouiller dans les papiers de famille et leurs archives ».

L’objectif de l’opération est multiple. Il s’agit à la fois de proposer des objets et documents inédits aux visiteurs, et aussi de tisser des liens plus forts avec eux. « Nous nous sommes posé la question de ce qu’il fallait faire pour faire revenir les gens sur une exposition qu’ils ont déjà vue. D’où l’idée de cet appel qui est relayé bien au-delà des limites du département. Nous souhaitons que le public s’investisse et ait le bonheur de partager son histoire familiale pour apporter un supplément de vie à l’exposition ».

Cette collecte est également l’occasion de capter les témoignages relatifs aux objets. «Nous allons faire un travail de documentation. À qui appartenaient-ils ? À quelle histoire sont-ils rattachés ? Quel est le lien entre les propriétaires et les personnes qui les apportent ? Puis en accord avec les déposants, ces objets pourront intégrer temporairement les vitrines du musée.

Jusqu’au 25 septembre

La collecte s’effectuera jusqu’au 25 septembre. Dans un premier temps, un recensement général sera effectué. « Puis dans un deuxième temps, Jean-Paul Le Maguet, animateur du comité d’histoire du Musée et ancien conservateur du Mémorial de Caen, sélectionnera les objets avec toutes les compétences qui sont les siennes », poursuit Mélanie Samson. L’inauguration de l’exposition est programmée le 17 octobre.

En attendant, l’équipe travaille à la réouverture du musée, espérée pour le 1er juillet. « Le télétravail a été maintenu durant toute la période du confinement et nous serons tous de retour sur place début juin. Nous allons mettre à profit tout le mois de juin pour bien caler le protocole sanitaire à mettre en place et notamment bien délimiter le parcours dans le bâtiment. Il sera ensuite transmis au maire qui le soumettra au préfet. Et c’est ce dernier qui décidera de la réouverture ».

Pour tous renseignements : contact.musee.resistance@orange.fr ou 02 40 28 60 36.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.