Lu dans la presse
|
Publié le 2 Décembre 2016

#France - Les parents du petit Merah né à Nice doivent renoncer au prénom Mohamed

Ils voulaient donner à leur bébé un nom presque identique à celui du tueur jihadiste de Toulouse et Montauban.

"C'est une intention semble-t-il bien déterminée de la part de la famille de renoncer à ce prénom, intention qu'ils ont manifestée auprès de l'officier d'état-civil"

Publié dans la Croix le 1er décembre 2016
 
"Le père a manifesté l'intention de renoncer à l'usage du prénom", a déclaré à l'AFP le procureur général de Nice, Jean-Michel Prêtre, confirmant une information de Nice-Matin.
 
"On comprend qu'ils (les parents, ndlr) réalisent que ce prénom, pourtant dans leur tradition familiale, pouvait évoquer des choses particulières dans l'esprit des populations", a-t-il ajouté en précisant que le dénouement interviendra la semaine prochaine devant un juge aux affaires familiales.
 
L'enfant est né le 3 novembre et a été déclaré en mairie le lendemain sous le nom de "Mohamed, Nizar Merah".
 
La mairie avait estimé que le choix des parents "pouvait être contraire à l'intérêt de l'enfant" et l'avait assimilé à une apologie du terrorisme, tout en saisissant le parquet. La mairie LR avait aussi choisi de rendre l'affaire publique.
 
Interrogé pour savoir si la famille a délibérément choisi de faire référence au tueur jihadiste, le procureur de Nice a répondu: "C'est évident que non".
 
"C'est une intention semble-t-il bien déterminée de la part de la famille de renoncer à ce prénom, intention qu'ils ont manifestée auprès de l'officier d'état-civil mais c'est au juge aux affaires familiales de recueillir cette intention et cela ne se fera que la semaine prochaine", a-t-il ajouté... Lire l'intégralité
 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.