Lu dans la presse
|
Publié le 21 Juin 2017

#France - Tentative d'attentat sur les Champs-Elysées : quatre questions sur l'autorisation de détention d'armes

Adam Djaziri, l'auteur de l'attentat raté sur les Champs-Elysées, a obtenu à deux reprises une autorisation de détention d'armes. Voici comment ce document est obtenu et ce qu'il permet de faire.
Comment une personne fichée S peut-elle posséder légalement des armes ? Nombreux sont ceux qui se posent la question, au lendemain de la tentative d'attentat qui a visé des gendarmes sur les Champs-Elysées, lundi 19 juin, à Paris. L'assaillant, bien que surveillé par les services de renseignement, disposait d'une autorisation de détention d'armes.
 
Cette autorisation peut être accordée en préfecture à presque n'importe qui, pour la pratique du tir sportif ou pour des motifs de sécurité. Seules deux conditions doivent être remplies : il ne faut pas avoir été condamné, ni avoir été soumis à une hospitalisation dans le département de la demande, explique Le Parisien. C'était le cas pour l'auteur de cette tentative d'attentat sur les Champs-Elysées.
Il suffit alors de fournir certains documents d'identité à la préfecture, ainsi qu'un certificat médical attestant de la santé mentale et psychique du demandeur, une licence de tir et un avis favorable de la Fédération française de tir.
 
Comme le note Le Parisien, les agents administratifs chargés d’instruire les demandes de détention d'armes n’ont pas accès au fichier des personnes recherchées, dans lequel sont notées les fiches S. Ils ne savent donc pas si le demandeur est dans le radar des services de renseignement ou de la police judiciaire. Dans la pratique, la recherche peut cependant être effectuée par les services de police ou de gendarmerie locaux, s'ils sont sollicités.
 
Publié dans Franceinfo le 20 juin 2017, lire l'intégralité ici

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.