Lu dans la presse
|
Publié le 15 Janvier 2019

France - Université Paris 13 : la plainte pour antisémitisme d'une étudiante classée sans suite

Une étudiante en médecine avait porté plainte en octobre dernier pour injures antisémites. Pour le parquet de Paris, "les faits n'ont pu être clairement établis".

Publié le 14 janvier sur Europe1

La plainte pour antisémitisme d'une étudiante de la fac de Paris 13, déposée en octobre, a été classée sans suite, a appris d’Europe 1. Le parquet de Paris, qui avait ouvert une enquête préliminaire, a décidé de classer sans suite au motif que "les faits n’ont pu être clairement établis" et "les preuves ne sont pas suffisantes pour que l’affaire soit jugée par un tribunal".

La jeune femme, étudiante en médecine, avait confié à Europe 1 le harcèlement dont elle disait faire l'objet. "Dès le début, j’ai expliqué que ça me blessait, j’ai dit qu’on ne pouvait pas rire de la Shoah, mais on est passé des blagues sur la Shoah à des saluts hitlériens, puis on invente un jeu qui s’appelle le 'freespa' [contraction de frisbee et kippa], le lancer de kippa qu’on jette par terre", racontait-elle. 

Huit étudiants convoqués en conseil de discipline. La jeune fille et son avocat ne comptent cependant pas s’arrêter la. Ils vont saisir le doyen des juges d’instruction afin que l’enquête se poursuive. "La décision du ministère public est incompréhensible. Le préjudice de ma cliente est réel, elle a même dû changer d’université !", confie Me Antonin Pechard à Europe 1. Par ailleurs, huit étudiants sont convoqués prochainement en conseil de discipline par la faculté de médecine. 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.