Lu dans la presse
|
Publié le 31 Janvier 2020

France/75 ans - Nice : dévoilement du Mur des déportés

A l’occasion du 75ème anniversaire de la libération des camps, un nouveau mémorial a été bâti sur la colline du Château. Les noms des juifs raflés sur la Côte d’azur et partis depuis Nice vers les camps de la mort y sont gravés.

Publié le 30 janvier sur le site de France 3

3486 noms et prénoms sont inscrits sur le Mur des déportés. Pour les moins de 18 ans, leur âge est précisé. Chaque nom est accompagné d'un texte introductif et historique signé Serge Klarsfeld, grand défenseur de la cause des déportés juifs en France, qui échappa à la Gestapo à Nice en 1943.
Un projet porté par le Comité français pour Yad Vashem Nice - Côte d’Azur et par la Ville de Nice. Le Mur des déportés avait également reçu le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Le devoir de mémoire

Il a été érigé sur la colline du Château, dominant tout Nice. Ce monument est adossé à l’un des murs extérieurs du plus vieux cimetière juif de Nice.
Le Mur des déportés est près de la stèle honorant les Justes parmi les Nations.
Il s’intègre ainsi au parcours mémoriel déjà existant, sur un emplacement très fréquenté par les promeneurs et les touristes.
La première pierre du Mur de la déportation avait été posée le 9 octobre 2018.

Un vrai moment d'émotion

Les uns après les autres, ils sont tous venus voir le nom des membres de leur famille sur le mur, des noms classés par ordre alphabétique. Une victoire pour certains, car, enfin, ils sont visibles.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.