Lu dans la presse
|
Publié le 21 Février 2019

France/Antisémitisme - Profanation du cimetière alsacien : qui sont les "Loups noirs" ?

Dans le cimetière profané de Quatzenhzeim, un tag mentionnant de mystérieux "Loups noirs alsaciens" a été laissé sur une tombe. Il fait référence à un groupe autonomiste des années 1970, qui avait perpétré plusieurs attentats en Alsace.

Publié le 21 février dans Le Figaro

«Elsassisches Schwarzen Wolfe», soit, en français, «les Loups noirs alsaciens». Cette inscription a été découverte, mardi, tracée en lettres capitales bleues sur une sépulture du cimetière juif profané de Quatzenhzeim (Bas-Rhin), dénotant au milieu des autres profanations, pour la plupart des croix gammées. Les Loups noirs, un nom qui n'avait pas été entendu depuis longtemps. Il désigne un groupe d'autonomistes radicaux alsaciens, comptant au maximum une dizaine de membres, qui furent actifs de 1976 à 1981.

La présence de cette inscription a de quoi poser quelques questions sur un groupe inactif depuis 40 ans. S'il est peu probable qu'il ait été réactivé, ses activités ont cependant fortement marqué la région. Elles furent spectaculaires. Le premier fait d'armes des Loups remonte à 1976. Il vise le musée de l'ancien camp nazi du Struthof. Au mois de mai, un incendie ravage le lieu, emportant, outre le bâtiment, les reliques des déportés. On retrouve non loin de là une croix de Lorraine accompagnée d'une date: 27 janvier 1945. C'est ce jour précis que 1100 personnes, soupçonnées de collaboration et d'appartenance à des partis collaborationnistes pendant la Seconde Guerre mondiale, furent enfermées dans l'ancien camp.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.