Lu dans la presse
|
Publié le 22 Mai 2019

France/Mémoire - Langage de femmes : transmettre la mémoire de la Shoah (1/2) : Visiter Auschwitz pour ne pas oublier

Sonia Kronlund consacre une série de deux reportages dans son émission Les Pieds sur terre, sur France Culture, à l'association Langage des femmes et à ses combats. Cette association a pour objectif de faire se rencontrer des femmes d’horizons et de cultures divers pour favoriser le dialogue entre les cultures et les générations et lutter contre le racisme et l’antisémitisme, en réconciliant les différentes composantes de la société française. Nous vous proposons de découvrir la série d'émissions de France Culture sur le sujet.

Publié le 7 mai sur France Culture 

L’association Langage de femmes organise chaque année des visites à Auschwitz avec des femmes juives, musulmanes, chrétiennes et athées issues de différents milieux socio-culturels. Le 17 février 2019, elles sont cent quarante à avoir participé à ce voyage de mémoire.

Langages de femmes est une association créée en juillet 2017 qui a pour objectif de faire se rencontrer des femmes d’horizons et de cultures divers pour favoriser le dialogue entre les cultures et les générations et de lutter contre le racisme et l’antisémitisme, de réconcilier les différentes composantes de la société française.  

En février 2019, cent quarante-cinq femmes de tous horizons ont participé à un voyage à Auschwitz organisé par l’association, à l’initiative de Samia Essabaa, fondatrice. Récit.

Samia, cinquante-deux ans, professeure d’anglais au lycée Théodore Monod à Noisy-le-Sec, explique ce qui l’a amené à fonder cette association.

"Je me suis rendue compte que les nouvelles générations tenaient des propos racistes et antisémites à tout va, sans même avoir l’idéologie". Samia

Des femmes qui ont vécu la Shoah, et d’autres qui n’en n’ont jamais entendu parler, témoignent au cours de ce voyage, qui les ébranle, fait revivre leurs souvenir ou bouscule leurs certitudes.

"Ici je devrais m’écrouler car c’est le dernier endroit où j’ai vu mon père, mon frère et mon neveu". Ginette Kolinka

"Je pense pas que notre génération se rend compte de ce qui s’est réellement passé. Moi même en voyant ça je me rends compte que je ne m’en étais pas vraiment rendu compte. J’ai appris cette histoire quand j’étais au collège, mais c’était quelque chose de très lointain pour moi". Une femme

Un voyage qui les fait changer.

"Je vais rentrer différente. Je ne vais pas dormir tout de suite, le temps de digérer ce que j’ai vu". Une femme

 

  • Reportage : Alice Millot
  • Réalisation : Clémence Gross

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.