Lu dans la presse
|
Publié le 1 Février 2016

Goldnadel : Lorsque l'islamo-gauchisme est juif...

"Il est plus gratifiant de cogner sur l'État juif honni que de le défendre dans une ingrate réprobation mondaine"

Par Gilles-William Goldnadel, publié dans Actualité Juive le 1er Février 2016
 
L'islamo-gauchisme, je l'ai écrit à plusieurs reprises en ces temps malheureux, a été le terreau intellectuel et médiatique de l'antisémitisme criminel. Par sa complaisance envers l'islamisme, par sa compréhension de la violence terroriste, par sa détestation pathologique d'Israël. Cette névrosée cinquantenaire qui, comme je l'écrivais le 6 janvier dans ma chronique du Figaro a peu à voir avec l’islamisme et tout avec le gauchisme, a désormais l'âge de la ménopause.
 
Mais lorsque l'islamo-gauchisme est juif, ce qui est fréquent, il est encore plus redoutable dans sa perversité et ses effets. Perversité narcissique, car contrairement à ce que l'on soutient ordinairement, le juif antisioniste ne souffre pas d'une haine pathologique de lui-même, il s'est retranché depuis longtemps et bruyamment de sa communauté originelle, mais au rebours de trop d'amour pour sa petite personne. Car convenons-en, au moment où les médias d'extrême gauche sont encore en majesté, il est plus gratifiant socialement de cogner sur l'État juif honni que de le défendre dans une ingrate réprobation mondaine.
 
C'est dans ce cadre psychologique qu’interviennent les fantasques déclarations de Rony Brauman sur Europe 1 le 16 janvier, en pleine affaire dite de la kippa marseillaise : à l’entendre son port révélerait « une affiliation politique » et même « un signe d'allégeance à la politique raciste de l'État d'Israël ».
 
Je tiens à être sincère, jusqu'à présent, j'entretenais avec l'ancien président de Médecins Sans Frontières des relations courtoises. Nos débats audiovisuels étaient vifs mais jamais haineux. Je tenais Rony pour un intellectuel juif opposé au sionisme,  ce qui est bien son droit, certes, follement injuste et obsessionnel, mais toujours à l'aide d'arguments apparemment rationnels même si ils étaient faux. Rien à voir, par exemple avec son cousin Eyal Sivan, cinéaste raté et hargneux.
 
Mais voilà qu'après ses dernières déclarations, Brauman rejoint son cousin dans un islamo-gauchisme juif stupide et dangereux.
 
Stupide parce que prétendre que la kippa correspondrait à un soutien à l'État d'Israël est un non-sens historique et religieux qui surprend chez un intellectuel jusque-là policé... Lire l'intégralité.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.