Lu dans la presse
|
Publié le 21 Juillet 2016

#International - Argentine : demande d'extradition d'un responsable iranien de de l'attentat de l'AMIA

Ce haut responsable iranien est visé par une notice rouge d'Interpol.

Le 18 juillet 1994, une explosion pulvérisait le bâtiment abritant les principales institutions juives

Publié sur I24 News le 20 juillet 2016
 
La justice argentine a demandé mercredi l'extradition d'Ali Akbar Velayati, ancien ministre des Affaires étrangères iranien actuellement en déplacement en Asie, qui figure parmi les accusés de l'attentat antisémite de 1994 à Buenos Aires, a annoncé une source judiciaire.
 
La demande a été adressée à Singapour et à la Malaisie, deux pays où celui qui est devenu conseiller du Guide suprême iranien pour les affaires internationales doit donner des conférences.
 
Le 18 juillet 1994, une explosion pulvérisait le bâtiment abritant les principales institutions juives d'Argentine, faisant 85 morts et 300 blessés. 22 ans plus tard, aucun coupable n'a encore été arrêté pour cet attentat, le plus meurtrier de l'histoire du pays.
 
Ce haut responsable iranien est visé par une notice rouge d'Interpol, soit une requête demandant l'arrestation d'individus recherchés. Il fait partie des dirigeants ou ex-dirigeants iraniens, dont l'ancien président Akbar Hachémi Rafsanjani, accusés par l'Argentine d'avoir organisé l'attentat contre la mutuelle juive Amia... Lire l'intégralité.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.