Lu dans la presse
|
Publié le 18 Mai 2016

Islam de France : Anouar Kbibech dans la tempête

L'annonce de la création d’un Conseil théologique et une possible réintégration de l'UOIF, affilié aux Frères musulmans, posent question...

Le retour de l'UOIF dans le CFCM n’est pas garanti, car son retrait, il y a trois ans, a laissé des traces

Par Bernadette Sauvaget, publié dans Libération le 14 mai 2016
 
Alors que les instances du Conseil français du culte musulman se réunissent ce samedi, son Président se retrouve au cœur de luttes d’influence. 
 
Jusqu’à maintenant, c’était un sans-faute. Sans la polémique autour de la création d’un conseil théologique qui agite, ces derniers jours, l’entre-soi des organisations musulmanes, Anouar Kbibech, président depuis juin 2015 du Conseil français du culte musulman (CFCM), aurait pu continuer discrètement et sûrement sa rénovation de l’institution. Mais le conseil d’administration de ce samedi s’annonce agité. Kbibech essuie là sa première véritable fronde et passe un test. Outre la question du conseil théologique, le CFCM va devoir, en effet, statuer sur le retour en son sein de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), appartenant à la mouvance des Frères musulmans, dont le 33e congrès annuel se tient ce week-end (lire par ailleurs).
 
«Ce retour dans le CFCM n’est pas garanti, estime Anouar Kbibech. Le retrait de l’UOIF, il y a trois ans, a laissé des traces.» Quelques jours à peine avant les élections au CFCM, l’organisation s’était brutalement retirée du scrutin, faute d’avoir eu l’assurance d’obtenir la présidence de 7 des 22 conseils régionaux du culte musulman (CRCM). Prenant soin de se distancier des positions de l’UOIF (en pointe, par exemple, sur la défense du port du voile), Kbibech n’en souhaite pas moins son retour au sein du CFCM. «L’époque est difficile pour les musulmans. Tout ce qui peut favoriser leur unité est nécessaire», plaide-t-il... Lire l'intégralité.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.