Lu dans la presse
|
Publié le 5 Mars 2013

Islamisme radical au Québec : une mère se confie

 

Le discours islamiste radical est adopté par un nombre croissant de Québécois, selon plusieurs observateurs.

 

Les services canadiens du renseignement surveilleraient une cinquantaine de Canadiens soupçonnés d'activités terroristes à l'étranger. La mère de l'un d'entre eux a accepté de témoigner, dans un entretien à Radio Canada, pour mettre en garde la population contre les dérives qui guettent de jeunes musulmans en apparence bien intégrés à la société canadienne.

 

«Je pense que là-dedans il s'est surtout fait embarquer, qu'ils ont joué sur sa nature généreuse », dit cette dame, que nous appellerons Mme J. Elle ne reconnaît plus son enfant qui s'est radicalisé après sa conversion à l'islam. De nature pacifiste, il parle maintenant des infidèles mécréants qui méritent la mort. Dernièrement, il a quitté le Canada pour se rendre en Syrie. « Ça a été graduel à partir du moment où il s'est converti, raconte-t-elle. [...] Il a arrêté d'écouter de la musique parce que c'était péché. [...]Il critiquait beaucoup la société dans laquelle il vivait : "Les lois du Canada ne sont pas bonnes, c'est la charia qui devrait s'appliquer" »

 

Les agents du renseignement canadien soupçonnent le jeune homme d'être impliqué dans la mouvance islamiste. Il fait même partie de la liste des présumés terroristes qui ne peuvent survoler les États-Unis. Son cas serait typique de ceux qui sont apparus depuis septembre 2001, selon Michel Juneau-Katsuya (photo), ancien agent du Service canadien du renseignement de sécurité et président du groupe Northgate, une firme privée qui offre des services de renseignement de sécurité aux gouvernements et au secteur privé. « Le SCRS a dénombré une cinquantaine de cas de jeunes gens qui sont partis du Canada pour joindre des groupes », raconte Michel Juneau-Katsuya. Selon des rapports secrets du SCRS rendus publics récemment, ces nouveaux terroristes sont jeunes et possèdent la plupart du temps la citoyenneté canadienne…

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.