Lu dans la presse
|
Publié le 9 Février 2018

#Israel - Des survivants de la Shoah manifestent devant l'Ambassade de Pologne : "Aucune loi ne pourra effacer l'histoire"

"Vous devriez avoir honte, je me suis échappé d'Auschwitz et je pleure encore chaque nuit à cause de ce que j'ai traversé là-bas".

Publié le 8 février 2018 dans The Jerusalem Post sous le titre HOLOCAUST SURVIVORS AT EMBASSY PROTEST: ‘NO LAW CAN ERASE HISTORY’

Des dizaines de survivants de l'Holocauste ont manifesté jeudi devant l'ambassade de Pologne à Tel-Aviv, protestant contre la nouvelle loi en Pologne qui criminalise les suggestions de complicité polonaise dans l'Holocauste. Les manifestants portaient des pancartes avec des slogans tels que : "Aucune loi ne peut effacer l'histoire" et "Polonais, nous nous souvenons de ce que vous avez fait".

Les manifestants ont fait irruption dans l'enceinte de l'Ambassade en chantant Am Yisrael Chai, "Le peuple d'Israël vit". La manifestation a été organisée par la fondation Yad Ezer La-Haver, basée à Haïfa, une association dédiée aux survivants de l'Holocauste.

Le journal israélien Maariv a rapporté que le survivant Shalom Steinberg, 95 ans, originaire de Haïfa, avait notamment crié : "Vous devriez avoir honte. Je me suis échappé d'Auschwitz et je pleure encore chaque nuit en pensant aux choses que j'ai traversées. Beaucoup de gens n'ont pas survécu, et nous n'oublierons pas que les nazis nous ont massacrés sur votre sol polonais."

Motke Lieber, un autre survivant de l'Holocauste, a ajouté : "Comment une telle loi peut-elle être votée alors que les Polonais ne nous ont jamais aidé ". La semaine dernière, quelques heures après l'adoption de la loi par le Parlement polonais, des survivants de l'Holocauste d'origine polonaise avaient envoyé une lettre de protestation au Premier ministre Mateusz Morawiecki.

"Des témoignages directs nous apprennent que des Polonais ont collaboré avec les nazis, et pire encore, quand la guerre a pris fin et que les Juifs sont revenus de toutes sortes d'endroits où ils avaient vécu et se sont cachés pendant la guerre, les Polonais ne leur ont laissé aucune chance, continuant la persécution", mentionne la lettre, ajoutant que le peuple polonais doit assumer ses responsabilités, annuler immédiatement la loi et dédommager les quelques survivants encore vivants.

Le Crif vous propose :

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.