Lu dans la presse
|
Publié le 11 Décembre 2018

Israël - La compagnie aérienne nationale EL-Al autorisée à voler au dessus du sultanat d'Oman

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a révélé lundi lors d'une conférence des ambassadeurs au ministère des Affaires étrangères qu'à présent la compagnie aérienne nationale EL-Al sera autorisée à voler au dessus du sultanat d'Oman.

Publié le 10 décembre sur le site de i24news

"Lorsque j'étais à Oman, le sultan Qabus ibn Said m'a immédiatement confirmé qu'EL-Al pourra voler au-dessus du sultanat d'Oman", a-t-il déclaré.

"Bientôt, nous irons à Mumbai. Et le trajet de Tel Aviv à Mumbai sera plus court que de Tel-Aviv à Londres", s'est félicité le Premier ministre.

L’annonce faite par le sultan ne sera pourtant pas très utile pour le moment puisque l'Etat hébreu n'a actuellement pas le droit de survoler l'Arabie saoudite.

"La carte diplomatique change radicalement grâce à nos atouts que nous devons à nos services de renseignement qui ont permi d'empêcher des dizaines d'attentats", a poursuivi Netanyahou.

"Aucun pays au monde ne possède de tels avantages, et ajoutées à cela nos capacités technologiques, nous élargissons nos relations diplomatiques", a-t-il précisé.

Selon Netanyahou, "il y a un changement important supplémentaire qui concerne les relations avec le monde arabe".

Tout d'abord, "Israël protège l’Europe de deux manières: d'une part lorsque nous empêchons des dizaines d’attaques terroristes", mais aussi "l’effondrement de l’ouest du Moyen-Orient mis en péril par la double menace iranienne et celle de Daesh (Etat islamique), que nous bloquons avec force militairement", a-t-il expliqué.

Or "ces intérêts en commun ouvrent de nombreuses perspectives et les dirigeants arabes que je rencontre me disent vouloir également bénéficier des fruits du progrès, et ne plus souhaiter conditionner la normalisation des relations avec Israël aux caprices des Palestiniens", a-t-il dit.

Concernant l'Europe, le Premier ministre israélien a reconnu qu'il y avait encore de multiples divergences, et a estimé que "l'Union européenne posait de nombreux problèmes à Israël à l'encontre même des intérêts fondamentaux de l'Europe".

Alors que "l'Europe n'a pas de meilleur protecteur qu'Israël. C'est absurde", a-t-il déclaré.

"Le monde change rapidement, nous devons quitter l’ancien schéma, nous avons de grandes opportunités en Europe, en Amérique latine, aux États-Unis et ailleurs", a-t-il affirmé.

"Israël est une puissance mondiale émergente et c’est grâce à ses citoyens, leurs talents, nos soldats, le Mossad (l’une des trois agences de renseignement d’Israël), le Shin Bet (Service de sécurité intérieure israélien) et au peuple d’Israël, grâce à notre politique qui encourage nos capacités économiques et sécuritaires que nous développons notre pouvoir diplomatique", a-t-il conclu.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.