Lu dans la presse
|
Publié le 15 Septembre 2020

Israël - L'accord Israël-EAU sera signé aujourd'hui à la Maison Blanche

L'accord historique qu'Israël et les Émirats Arabes-Unis signent ce mardi à la Maison Blanche est un traité de paix, a déclaré lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu, élevant l'événement à une reconnaissance formelle des liens avec deux États du Golfe, dont Bahreïn.

Publié le 15 septembre dans The Jerusalem Post sous le titre Israel-UAE agreement to be signed Tuesday at White House

Traduction proposée par le Crif

On ne savait pas jusqu'à il y a peu de temps si l'accord à signer serait la normalisation ou la paix, car Israël et les Émirats arabes unis n'étaient pas auparavant en guerre.

« Nous y avons travaillé pendant de nombreuses années », a déclaré Benjamin Netanyahu. « C'est un tournant décisif dans l'histoire d'Israël et du Moyen-Orient. Cela aura une influence considérable et positive sur tous les citoyens d'Israël. »

Israël signera donc deux documents distincts : l'un, le traité de paix avec les Émirats arabes unis, et l'autre, une déclaration d'intention de faire la paix avec Bahreïn, par manque de temps pour rédiger un accord complet depuis vendredi, lorsque les nouveaux liens ont été annoncés.

Les quatre parties concernées ont convenu de ne rendre public aucune partie des accords avant la signature, mais une source de la délégation du Premier ministre a déclaré qu'elles discuteraient de la coopération entre les pays.

La cérémonie de signature devrait avoir lieu sur la pelouse sud de la Maison Blanche et 1 000 personnes ont été invitées. 

Israël a mentionné que sa délégation se tiendra à distance du reste afin que ses membres n'aient pas à être mis en quarantaine en raison des restrictions de coronavirus à leur retour en Israël.

Benjamin Netanyahu devrait rencontrer Donald Trump dans le bureau ovale avant la signature, et leurs épouses auront une réunion séparée.

Une grande partie des domaines spécifiques de coopération entre Israël et les Émirats arabes unis dont les responsables israéliens ont discuté avec leurs homologues émiratis à Abu Dhabi, dirigés par le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat il y a deux semaines, sont toujours en cours de négociation et ne figureront pas dans l'accord mardi.

Le traité de paix avec les EAU devra être soumis à un vote au sein du cabinet, puis à la Knesset après que Benjamin Netanyahu l'ait signé, selon le même processus que les accords de paix passés. Le traité n'entrera en vigueur qu'après l'autorisation du cabinet.

Les EAU et Bahreïn seront les troisième et quatrième pays arabes à faire la paix avec Israël, après l'Égypte et la Jordanie.

Aucune précision au sujet de la suspension de l'extension de la souveraineté israélienne à certaines parties de la Judée et de la Samarie ou si le gel de la construction israélienne dans ces zones ferait partie de l'accord. Le chef du parti Meretz, Nitzan Horowitz, a déclaré avoir entendu de «sources autorisées» qu'Israël avait accepté de geler la construction dans les colonies dans le cadre des accords de paix.

Le ministre d'État des Émirats arabes unis à la coopération internationale, Reem Al Hashimy, a déclaré à CNN que l'accord «historique» avec Israël «est une indication que nous tenons à un nouveau récit d'espoir et de prospérité où il y a la place pour le dialogue et le débat.»

Au fur et à mesure qu'ils avancent avec l'accord, les EAU maintiennent «la cause palestinienne au premier plan», y compris «leur droit à un État et leur droit à une vie digne», a-t-elle déclaré.

Les Émirats arabes unis estiment qu'en mettant l'accent sur la tolérance religieuse et la coexistence entre musulmans, chrétiens et juifs, ils ont un rôle important à jouer dans l'élaboration du dialogue au Moyen-Orient.

« Nous avons un type de vision pour le monde arabe et un autre type de vision pour le Moyen-Orient, région principalement composée de jeunes qui ne veulent pas porter les bagages du passé et veulent se forger un nouvel avenir » a déclaré Reem Al Hashimy.

Cet avenir se concentrera sur la science, l'innovation, la prospérité, le commerce et les investissements. Les EAU veulent faire progresser la coopération avec Israël, en particulier dans les domaines de recherche concernant le COVID-19 et l'intelligence artificielle.

Le ministre de la Défense Benny Gantz s'est entretenu avec son homologue bahreïni, le lieutenant-général Abdulla bin Hassan Al-Nuaimi, et a discuté de l'importance pour la stabilité régionale des accords et de la normalisation avec Israël et des opportunités pour un partenariat de défense étroit.

Le ministre de la coopération régionale, Ofir Akunis, s'est entretenu avec le ministre de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme de Bahreïn, Zayed Bin Rashid Al-Zayani, au sujet d'une coopération conjointe et a convenu d'une réunion en face à face à l'avenir.

Les ministres israélien et bahreïni ont déclaré qu'ils chercheraient à faire avancer le principe de « paix à prospérité » entre les deux pays. Ils ont exprimé l'espoir que la poursuite des efforts de normalisation dans la région profiterait à tous les citoyens.

Selon une source proche de la délégation du Premier ministre, les liens entre Israël et les États du Golfe se réchauffaient depuis des années.

Lorsqu'on lui a demandé si Netanyahu aurait dû reporter son voyage en raison de la crise des coronavirus et d'Israël entrant dans un deuxième verrouillage vendredi, Tzachi Hanegbi (minustre de Bahreïn) a déclaré: « Pas question. La guerre et la paix sont difficiles à reporter. Il y a des moments que vous embrassez de peur de vous retrouver avec des regrets. »

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.