Lu dans la presse
|
Publié le 10 Décembre 2019

Israël - Le lauréat du prix Genesis 2019 pour sa "lutte permanente pour les droits de l'homme" est...

La Fondation du prix Genesis a annoncé mardi que le lauréat cette année est l'ancien dissident soviétique Natan Sharansky pour sa "lutte permanente pour les droits de l'homme". Natan Sharansky s’est dit "honoré" par cette distinction et a l’intention de profiter de ce temps en tant que lauréat pour parler de la recrudescence de l’antisémitisme.

Publié le 10 décembre dans i24News

"Le prix reconnaît l'extraordinaire lutte de Natan Sharansky pour les droits de l'homme, la liberté politique et ses services tout au long de sa vie envers le peuple juif et l'État d'Israël", a déclaré la fondation, ajoutant que la cérémonie de remise des prix aura lieu à Jérusalem le 18 juin 2020.

Le Prix Genesis, surnommé le "Nobel juif" a été créé par trois milliardaires russes, Mikhail Fridman, Pyotr Aven et German Khan. Il est financé par une dotation permanente de 100 millions de dollars. Le prix annuel rend hommage à "des personnes extraordinaires pour leurs réalisations professionnelles exceptionnelles, leur contribution à l'humanité et leur attachement aux valeurs juives".

Natan Sharansky rejoint le philanthrope Robert Kraft, l'actrice Natalie Portman, l'artiste Anish Kapoor, le violoniste Itzhak Perlman, l'ancien maire de New York Michael Bloomberg et l'acteur-réalisateur Michael Douglas ayant reçu ce prix, qui honore les personnes qui inspireront la prochaine génération. 

Isaac Herzog, l'actuel chef de l'Agence juive pour Israël et le chef du comité de sélection des prix, a qualifié Natan Sharansky de "véritable héros juif et d'être humain exceptionnel". (Isaac Herzog est le successeur de Natan Sharansky, qui a dirigé l’Agence juive pendant deux mandats. Il s’agit de la plus grande organisation juive à but non lucratif du monde).

Natan Sharansky s’est dit "honoré" par cette distinction et a l’intention de profiter de ce temps en tant que lauréat pour parler de la recrudescence de l’antisémitisme et des efforts contre la délégitimation d’Israël. La commission du prix a déclaré que, selon la tradition suivie par les lauréats précédents, le vainqueur de cette année fera don de ce million de dollars à des organisations à but non lucratif. 

Sharansky, ancien prisonnier soviétique, a pu immigrer en Israël en 1986 après neuf ans passés en camp de travail et des mois de grève de la faim. Enfant prodige des échecs, il a gardé sa bonne santé mentale en isolement en jouant mentalement aux échecs. "J’ai joué à des milliers de parties, et je les ai toutes gagnées", avait-il raconté au New York Times en 1996, l’année où il a battu le champion d’échec Gary Kasparov.

En Israël, il est rentré en politique pour représenter les millions de Juifs d’ex-URSS qui l’ont suivi après la chute du communisme. En tant que politicien et plus tard à la tête de l'Agence juive pour Israël, Natan Sharansky a plaidé pour les droits des immigrants israéliens, des minorités religieuses et des femmes.

 

Autre source : The Jewish Telegraph Agency

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.