Lu dans la presse
|
Publié le 7 Février 2020

Israël - Un Projet du KKL-JNF vise à transformer le Néguev et la Galilée en oasis économique

Tout le monde sait que la Galilée et le Néguev devraient être les moteurs de la croissance économique d'Israël dans les années à venir.

Publié le 6 février dans The Jerusalem Post

Traduction proposée par le Crif

Le meilleur mot pour décrire le nouveau projet de KKL-JNF est «ambitieux». Quel autre mot pourrait-on utiliser pour exprimer une vision consistant à amener 1,5 million de nouveaux colons dans le Néguev et la Galilée en seulement deux décennies ? « Sans aucun doute, c'est un grand défi dans la construction du terrain, et l'un des plus grands défis qui ait jamais été posé à la direction du gouvernement israélien et de l'État d'Israël», explique Daniel Atar, président du KKL-JNF .

Le projet «KKL-JNF 2040 - Moving to the Land of Tomorrow» (KKL-JNF 2040) offre des moyens de transformer le Néguev et la Galilée en moteurs de croissance importants grâce à des emplois de haute qualité dans les domaines de la haute technologie, de l'établissement, de l'éducation et de la communauté.

« Pendant des années, nous avons vu les études dont les résultats sont apparus dans les médias, sur les écarts qui existent entre le centre d'Israël et la périphérie dans les domaines de la santé, de l'éducation, des infrastructures, de l'emploi, du revenu par habitant et du sens du partenariat pour la croissance économique, un écart que l'État connaît depuis de nombreuses années », explique Daniel Atar. 

Les politiciens disent depuis des années que c'est au tour de la périphérie d'investir. Dans la pratique, cependant, de manière systématique et stratégique, aucun programme global n'a pris la périphérie et l'a placée sur la liste nationale des priorités. Le seul événement depuis des décennies a été la décision de déplacer les bases de Tsahal dans le Néguev - mais ce n'est pas un plan global.

 

Daniel Atar dit que si le KKL-JNF travaille depuis des années pour renforcer la périphérie, il n'a commencé à travailler de manière systématique qu'avec son projet KKL-JNF 2040, qu'il a développé au cours des deux dernières années. Selon Daniel Atar, la définition du projet «Relocation Israel, KKL-JNF 2040 - Moving to the Land of Tomorrow» transmet le message qu'il ne s'agit pas simplement d'un autre projet. «Afin de provoquer un changement démographique en profondeur d'un pays entier, nous avons besoin de bien plus que le KKL-JNF. »

Comment peut-on réellement faire déplacer un million et demi d'habitants vers la périphérie?

« Israël est l'un des principaux pays de haute technologie au monde, et est à la pointe du développement. Mais 93% du monde de la haute technologie en Israël se trouve dans «l'état de Tel Aviv» et seulement 7% dans le Néguev et la Galilée », explique Daniel Atar. « Nous avons décidé que nous allions concentrer nos efforts dans le monde de la haute technologieComment ? Le KKL-JNF apporte la planification, la motivation et les facteurs inclusifs dans tout le travail et la direction du gouvernement israélien fournira son pouvoir et sa capacité à exécuter le plan. »

En plus du monde de la haute technologie et du gouvernement israélien, le programme est basé sur un troisième facteur - le monde juif.

 

« À chaque instant, depuis la naissance de l'idée de la création de l'État d'Israël jusqu'à aujourd'hui, le monde juif est attaché à Israël, car la grande majorité du peuple juif aime et soutient l'État et veut contribuer à son développement. Il doit être partenaire de ce processus. »

 

Après avoir utilisé ces trois facteurs, le KKL-JNF étendra sa portée à d'autres cercles, y compris les autorités locales, les industriels, les étudiants, les chefs d'établissement, les chefs d'organisations à but non lucratif, les organisations civiques et plus encore. « Nous les regroupons tous, et cette vision suscite un grand enthousiasme », déclare Daniel Atar.

Une partie de l'effort sera investie dans l'éducation, dans les programmes d'éducation informelle dans les lycées de Galilée et du Néguev, et dans l'accompagnement des diplômés qui s'enrôleront dans l'armée israélienne, dans les académies pré-militaires et dans les programmes de service national.

 

Lire la suite de l'article sur le lien suivant 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.