Lu dans la presse
|
Publié le 30 Janvier 2019

Israël - Une synagogue dédiée à la mémoire de Jonathan Sandler vandalisée à Jérusalem

L'armoire dans laquelle se trouvaient les rouleaux de la Torah a été brisée et les manuscrits jetés au sol, selon la police. Le Crif a appris avec consternation et tristesse cet acte lâche de vandalisme et adresse sa totale solidarité à la famille Sandler. Le Crif attend l'arrestation et de sévères condamnations pour les auteurs de cet acte scandaleux.

Publié le 29 janvier sur le site d'Europe 1

Une synagogue à Jérusalem dédiée à la mémoire de Jonathan Sandler, une des quatre victimes de la tuerie commise par Mohamed Merah à Toulouse en 2012, a été vandalisée, a annoncé mardi la police israélienne. L'armoire dans laquelle se trouvaient les rouleaux de la Torah a été brisée et les manuscrits jetés au sol, selon la police. La synagogue, fréquentée uniquement par des francophones, est située dans un abri antiaérien du quartier de Kyriat Yovel, dans le sud de Jérusalem.

Jonathan Sandler avait vécu dans ce quartier de Jérusalem. Jonathan Sandler, 30 ans, a été assassiné avec ses deux fils Gabriel et Arié, âgés respectivement de 3 et 5 ans, devant l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse le 19 mars 2012 par Mohamed Merah, qui a également tué Myriam Monsonégo, 8 ans, et blessé grièvement un adolescent. Depuis cet attentat, la synagogue abrite un lieu d'études dédié au souvenir de Jonathan Sandler, qui avait vécu dans ce quartier de Jérusalem, selon Shmouel Marciano, conseiller municipal à la mairie de la ville et l'un des fondateurs de la synagogue.

La police a ouvert une enquête pour vandalisme, affirmant que toutes les pistes sont envisagées. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est dit sur Twitter "bouleversé" par cet acte de vandalisme, et appelé la police à trouver au plus vite "les responsables de cet acte afin de faire justice". La classe politique s'est également émue de cet incident et de nombreux politiciens se sont rendus sur les lieux durant la journée. L'ambassadrice de France en Israël Hélène Le Gal s'est affirmée "choquée" sur Twitter.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.